Cessions d'actifs, professions réglementées, travail le dimanche... Les préconisations du docteur Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Emmanuel Macron a donné ses pistes
Emmanuel Macron a donné ses pistes
©Reuters

Grandes lignes

Cessions d'actifs, professions réglementées, travail le dimanche... Les préconisations du docteur Macron

A l'occasion d'une conférence de presse, le ministre de l'Economie a détaillé ce mercredi les futurs axes de son projet de loi pour relancer la croissance dans l'hexagone, avant de nommer les trois "maladies" de la France : "défiance, complexité, corporatismes".

Articulant son calendrier autour du budget de la France pour 2015, qui doit être remis à Bruxelles, Emmanuel Macron présentait ce mercredi au conseil des ministres son projet de loi pour l'activité, avant d'en dévoiler les orientations principales au cours d'une conférence de presse. Son contenu veut attester du souhait de la France de s'attaquer à des changements structurels, et surtout donner des gages aux autres gouvernements européens. La menace de sanctions fiancières plane en effet sur la France. 

Sur la cession des actifs de l'Etat 

Emmanuel Macron a annoncé qu'au cours des 18 prochains mois, l'Etat (actionnaire de 74 entreprises, pour une valeur de 110 milliards d'euros), allait céder entre 5 et 10 milliards d'euros d'actifs : "Nous aurons des cessions dans plusieurs domaines. L'objectif chiffré c'est entre 5 et 10 milliards d'euros". Ces cessions d'actifs devraient permettre de réduire la dette à hauteur de 4 milliards d'euros, et de réinvestir dans les entreprises à hauteur de 6 milliards.

A propos des sociétés d'autoroute

Le projet de loi sur l'activité évoqué ce mercredi par Emmanuel Macron préconise également d'accroître la régulation des sociétés d'autoroute. Dans le but réévaluer les tarifs des péages et les sommes déboursées par les sociétés d'autoroute, le ministre a exprimé son souhait de "mieux réguler" les accords avec les sociétés privées. La "rentabilité exceptionnelle" de ces sociétés avait déjà été pointé du doigt il y a quelques semaines par l'Autorité de la concurrence. 

Sur les professions réglementées

Le ministre de l'Economie a ensuite annoncé que selon le projet de loi pour l'activité, les pharmaciens et les professionnels du droit seront autorisés à ouvrir le capital de leurs sociétés aux autres membres de leurs professions. "Il ne s'agit pas de financiariser" ces professions a ajouté Emmanuel Macron au cours de la conférence de presse, ajoutant : "Il faut regarder ce qui marche et ne marche pas dans nos professions réglementées. Il y a parfois un manque de modernisation, des tarifs obsolètes pas revus depuis 1978... Il faut traiter ces blocages".

"Nous pouvons simplifier les conditions d'installation de ces professions. Les ouvrir aux jeunes, par exemple dans le notariat. Permettre aussi à ces professions de mieux s'organiser entre elles, en facilitant les relations au sein des professions de l'exécution des droits, en leur permettant d'ouvrir leur capital entre elles et rénover les tarifs" a notamment proposé le ministre.

Sur le travail dominical 

Parallèlement à ces annonces, le ministre a également évoqué la question du travail dominical, souhaitant qu'il soit possible de travailler entre 5 et 12 dimanches sur une année. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !