Cazeneuve ne transmettra pas les listes des fichés S aux maires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Cazeneuve ne transmettra pas les listes des fichés S aux maires
©Europe 1

C'est niet

Cazeneuve ne transmettra pas les listes des fichés S aux maires

Pour le ministre de l'Intérieur, certaines enquêtes nécessitent de la confidentialité.

Plusieurs maires de droite ou du Front national réclament la liste des fichés S de leur commune. Le 5 octobre dernier, Hervé Maurey, sénateur LR de l'Eure, a ainsi déposé une proposition de loi "pour permettre aux maires de connaître les fichés S de leur commune". La maire LR du VIIe arrondissement de Paris et ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, estime de son côté : "On a des politiques de logement à notre charge ou des politiques de protection de l'enfance et si vous avez quelqu'un qui est potentiellement dangereux sur votre commune, ce n'est pas inintéressant que nous ayons l'information."

Dans une interview au JDD publiée ce dimanche, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve comprend cette volonté des élus d'obtenir plus d'informations. "Les élus sont légitimes à demander une meilleure information sur le phénomène de radicalisation, dans le respect scrupuleux du droit", déclare-t-il.

Mais cette transmission est impossible, poursuit-t-il. "Je rappelle que ces individus sont surveillés et non judiciarisés, ce qui indique que leur dangerosité n'est pas avérée. J'ajoute que la communication d'une fiche S est impossible pour des raisons réglementaires. (...) Enfin, cette impossibilité juridique, qui protège la confidentialité de ce genre d'information, protège leur existence même."

Il souligne aussi l'importance de cette confidentialité pour l'efficacité des services de police. "Cette confidentialité est aussi la condition de l'aboutissement des enquêtes", appuie-t-il. 355 personnes en lien avec des réseaux terroristes ont été arrêtées depuis janvier, note-t-il.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !