Catalogne : le parquet belge requiert la mise en œuvre du mandat d'arrêt contre Puigdemont | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Catalogne : le parquet belge requiert la mise en œuvre du mandat d'arrêt contre Puigdemont
©AFP

Justice

Catalogne : le parquet belge requiert la mise en œuvre du mandat d'arrêt contre Puigdemont

De son côté, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a indiqué qu'il se plierait à la décision de la justice belge sur l'exécution de ce mandat d'arrêt européen, émis par l'Espagne le 4 novembre dernier.

Ce vendredi 17 novembre, le parquet belge a demandé à la justice de mettre en œuvre le mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne le 4 novembre dernier à l'encontre du dirigeant séparatiste catalan Carles Puigdemont et de quatre ex-ministres de l'exécutif régional, selon leurs avocats. L’Espagne veut juger les cinq dirigeants pour rébellion, sédition après le referendum illégal organisé en Catalogne du 1er octobre. Démis de ses fonctions le 27 octobre, le désormais ancien président de la Catalogne risque une peine pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison.

Rajoy se plierait à la décision de la justice belge sur l'exécution du mandat

"Le procureur a demandé la mise à exécution du mandat d'arrêt européen" devant le juge qui devra in fine statuer à ce sujet, a déclaré l'un des avocats, Christophe Marchand, devant des journalistes. La défense pourra "plaider le 4 décembre", a-t-il précisé, décrivant la première comparution à Bruxelles des ex-responsables de l'exécutif catalan comme "très sereine".

>>> À lire aussi : Et si on rattachait la Catalogne à la France ?

De son côté, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a indiqué qu'il se plierait à la décision de la justice belge sur l'exécution de ce mandat d'arrêt européen. "Je fais confiance au pouvoir judiciaire et, par-dessus tout, je respecte et me conforme à ses décisions (...) Si nous commençons à remettre cela en question, je ne pense pas que nous serons sur la bonne voie", a-t-il déclaré, en marge d'un sommet européen à Göteborg, en Suède, consacré aux questions sociales.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !