Canicule : près de 1.500 décès enregistrés durant l'été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Canicule : près de 1.500 décès enregistrés durant l'été
©DAMIEN MEYER / AFP

Prévention

Canicule : près de 1.500 décès enregistrés durant l'été

La surmortalité due à la canicule 2019 est dix fois moindre que celle qui avait été enregistrée en 2003.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé ce dimanche que les deux épisodes caniculaires qu'a connu le pays cet été ont été responsable de 1435 décès supplémentaires par rapport à un été classique : la surmortalité a été de 567 lors de la première vague de chaleur, fin juin-début juillet, et 868 lors du deuxième épisode, fin juillet.

Cette année, "nous avons eu 18 jours de canicule en deux épisodes mais très intenses" avec "20 millions de personnes pratiquement impactés", a détaillé la ministre des Solidarités et de  la Santé, invitée de "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo. 

Parmi les personnes décédées, les profils sont variés, a-t-elle souligné. Si les personnes âgées ont payé le plus lourd tribut, d'autres catégories de la population ont été touchées. "La moitié [des victimes] sont des personnes de plus de 75 ans, mais il y a aussi des personnes adultes ou même des plus jeunes qui ont été impactées notamment dans le monde du travail. On compte une dizaine de décès dans le monde du travail", a-t-elle précisé avant de citer le BTP, la restauration, l'agriculture. 

Ce bilan représente dix fois moins de décès que lors de la canicule de 2003, qui avait duré 20 jours et fait 15.000 morts. Agnès Buzyn met cette diminution au crédit de "la mobilisation des acteurs de terrain", et notamment des "infirmières libérales qui vont hydrater les personnes âgées", les "services de soins à domicile", les communes, les mairies "qui se mobilisent pour contacter les personnes âgées qui sont isolées", et toute la prévention qui est faite dans les Ehpad.

"Nous voyons que nous avons réussi grâce à la prévention, grâce à ces messages qui fonctionnent, que la population française a bien intégré, à diminuer la mortalité par un facteur 10", s'est félicitée Agnès Buzyn. La ministre de la Santé, pourtant, estime que des leçons doivent continuer à être tirées de ce double épisode caniculaire : "la société doit vraiment s'approprier ce problème de canicule dans son fonctionnement quotidien" car "on ne peut pas avoir exactement le même fonctionnement dans les transports, dans le monde du travail, quand il fait 45 degrés à Paris". 
"Donc nous devons avoir des plans et des organisations parce que ces phénomènes de canicule vont se renouveler et probablement s'intensifier dans les années qui viennent", a-t-elle prévenu.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !