Cancer : téléphoner au volant pourrait augmenter les risques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Il pourrait y avoir un lien entre développement d'une tumeur et utilisation du téléphone portable en voiture.
Il pourrait y avoir un lien entre développement d'une tumeur et utilisation du téléphone portable en voiture.
©Reuters

J'te rappelle

Cancer : téléphoner au volant pourrait augmenter les risques

Selon l'Agence européenne de l'environnement, il pourrait exister un lien entre développement d'une tumeur et utilisation du téléphone portable en voiture.

On savait que conduire en téléphonant était dangereux, mais pas forcément pour des raisons de sécurité routières. Une nouvelle étude menée par l'Agence européenne de l'environnement révèle un lien entre l'utilisation du téléphone portable au volant et le risque de cancer. La raison : une importante quantité d'ondes nocives seraient captées au moment où l'appareil passe d'une antenne relais à une autre. L'Agence recommande donc de ne pas téléphoner en conduisant afin de réduire le nombre de tumeurs.

La Commission européenne semble moins alarmiste : "Nous avons des cas, oui, parfois tranchés par la justice", a tempèré sur BFMTV Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission. "Mais avant de prendre toute décision, nous devons d'abord avoir une vue plus générale", explique-t-il. En attendant, les utilisateurs peuvent déjà suivre les recommandations de l'Agence européenne de l'environnement : ne pas coller son téléphone à son visage, utiliser des oreillettes, ou encore changer régulièrement d'oreille lorsqu'on passe un coup de fil.

Le lien entre téléphone portable et cancer du cerveau a déjà été mis en évidence par le passé. Un tribunal italien avait même confirmé le lien en donnant raison à un plaignant. Ce dernier, cadre supérieur, assignait son ancienne entreprise en justice car il avait un cancer du cerveau. Selon lui, ce sont les six heures d’appels quotidiens pendant 12 ans qui sont à l’origine de son cancer. Le juge lui a donné raison.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !