Calais : François Bayrou réclame "un sommet opérationnel" pour mettre fin à la crise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Calais : François Bayrou réclame "un sommet opérationnel" pour mettre fin à la crise
©Reuters

Solution ?

Calais : François Bayrou réclame "un sommet opérationnel" pour mettre fin à la crise

Le président du MoDem a tancé les réactions de la classe politique française, partagée entre une "attitude irresponsable" et une "attitude légère."

Sur le dossier des migrants de Calais, les tensions sont palpables. Dimanche, Xavier Bertrand exhortait Londres de changer sa règlementation qui faciliterait l'embauche de travailleurs illégaux et menaçait de "laisser partir les migrants." Ce lundi, c'est Henri Guaino qui dégaine sur France Info. "Il n'y a aucune raison que ces gens qui veulent aller en Angleterre soient stockés en France" affirme ainsi le député des Républicains. "Il faut que les Anglais prennent leur part du fardeau."

Côté gouvernement, on chercher à calmer le jeu. Une tribune commune dans le JDD voulait montrer la bonne volonté des deux pays à résoudre cette crise sans pour autant faire de nouvelles annonces.

"C'est la crise de trop, tout le monde voit bien qu'on a atteint une situation absolument insupportable", juge de son côté François Bayrou. Pour le président du MoDem, le modus operandi n'est pas le bon. "On saute d'une attitude irresponsable à une attitude légère(…) dire : c'est la faute des autres" ou alors "on est très très unis, on va tout faire ensemble et puis on ne fait rien".

Sa méthode ? "Il faut qu'on exige un sommet opérationnel entre la France et la Grande-Bretagne qui donnera aussi sa place à la mairie de Calais" affirme-t-il souhaitant aussi y associer les ONG pour la défense des migrants et Eurotunnel. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !