Budget rectificatif : à 88,2 milliards d'euros, le déficit 2014 de l'Etat sera plus élevé que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget rectificatif : à 88,2 milliards d'euros, le déficit 2014 de l'Etat sera plus élevé que prévu
©

Mauvaise nouvelle

Budget rectificatif : à 88,2 milliards d'euros, le déficit 2014 de l'Etat sera plus élevé que prévu

Cette mauvaise nouvelle s'explique par le "contexte macroéconomique qui pèse de façon conséquente sur les recettes fiscales du budget général", a déclaré Bercy ce mercredi 12 novembre.

Alors que le gouvernement a présenté ce mercredi 12 novembre son projet de loi rectificatif pour 2014, le ministère des Finances a annoncé que le déficit de l'Etat atteindrait 88,2 milliards d'euros à la fin de l'année, soit 4,3 milliards d'euros de plus que prévu cet été. Ce, en raison du "contexte macroéconomique qui pèse de façon conséquente sur les recettes fiscales du budget général", a expliqué Bercy dans son dossier de presse. Car la faible croissance de l'activité a entrainé une baisse de rentrée en matière d'impôts sur les sociétés, de TVA et d'imposition des produits financiers des particuliers.

Par ailleurs, Bercy a constaté des dépassements d'environ 2,1 milliards d'euros dans les dépenses de l'Etat. Cela s'explique principalement en raison du coût des opérations militaires à l'étranger, des dépenses de personnel et des dispositifs de solidarité (RSA, aide médicale d'Etat, etc.) mis en place. 

Enfin, Bercy n'a pas modifié sa prévision du déficit public faite début septembre et qui intégrait déjà la mauvaise activité économique. Le déficit public englobe celui de l'Etat, de la protection sociale et des collectivités locales. Après s'être établi à 4,1% du PIB en 2013, il devrait être à 4,4% cette année, avant de descendre légèrement à 4,3% en 2015.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !