Budget 2014 : l'UMP met en avant 15 réformes pour économiser 5 milliards en 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget 2014 : l'UMP met en avant 15 réformes pour économiser 5 milliards en 2014
©

Propositions

Budget 2014 : l'UMP met en avant 15 réformes pour économiser 5 milliards en 2014

L'objectif des députés de l'opposition est de montrer comment il est possible d'éviter les hausses d'impôts prévues par le gouvernement dans son projet de budget pour 2014.

Ce n'est pas un contre-budget et pourtant ça en a tout l'air. Les membres UMP de la commission des Finances de l'Assemblée nationale se défendent de vouloir créer une zizanie budgétaire. Pourtant ce jeudi, ils ont bel et bien présenté 15 mesures visant à réaliser 5 milliards d'euros d'économies supplémentaires l'an prochain. Et pour Gilles Carrez, le président de cette commission, l'objectif est clair : "Nous voulons montrer comment nous pourrions éviter certaines hausses d'impôts (prévues par le gouvernement dans son projet de budget pour 2014, ndlr) ou créations d'impôts nouveaux qui nous paraissent tout à fait néfastes, qui vont faire courir d'énormes risques sur la croissance de notre pays et sur l'emploi".

En premier lieu, les députés du principal parti d'opposition proposent près de deux milliards d'euros d'économies sur la masse salariale de l'Etat et les pensions. Pour arriver à de tels chiffres, ils projettent de ne pas remplacer 15 000 départs en retraite chaque année. Mais aussi, ils suggèrent de geler la revalorisation des pensions civiles et militaires pendant deux ans. De plus, les membres UMP de cette commission assurent qu'il est possible de réaliser plus de 900 millions d'euros d'économies sur les collectivités locales. Cela passerait par l'abandon du "pacte de confiance et de responsabilité" conclu avec l'Etat.

Ensuite, entre la révision du périmètre des interventions, la restauration du droit de timbre et des agréments pour l'Aide médicale d'Etat, la suppression du cumul intégral du RSA activité lors des trois mois de reprise d'activité et un "recentrage" des contrats de génération vers les publics prioritaires, toutes ces mesures permettraient de faire un milliard et demi d'euros d'économie. Renoncer au financement direct des associations par l'Etat, fermer des sous-préfectures et d'autres mesures permettrait aussi de réaliser plus 500 millions d'euros d'autres économies.

Pour rappel, la commission des Finances examinera le projet de budget la semaine prochaine. Les députés l'examineront en séance publique à partir du 15 octobre.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !