Budget : objectif de réduction du déficit à 3,6% du PIB | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Budget : objectif de réduction du déficit à 3,6% du PIB
©

Rigueur

Budget : objectif de réduction du déficit à 3,6% du PIB

Le texte du projet de loi des finances a été présenté ce mercredi. De quoi déjà provoquer des disputes : "Dégustez mes gâteaux sucrés de Cherbourg, ça vous rendra aimable" a ainsi lancé Cazeneuve à Pécresse...

C'est le grand jour pour le projet de loi de finances pour 2014 : il prévoit de ramener à 3,6% du PIB le déficit public de la France l'an prochain.  Pour ce faire, de nombreuses économies sont prévues, ainsi qu'une stabilisation des prélèvements obligatoires pour les entreprises. Celles-ci bénéficieront du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi à hauteur de 10 milliards d'euros - avec, déjà, la hausse de la TVA au 1er janvier déjà votée.

Le déficit du budget de l'Etat, de son côté, s'élèverait à 82,2 milliards d'euros.

Ce projet de budget 2014 prévoit également la suppression de 13 123 postes dans les ministères non prioritaire dans le but d'assurer une stabilité des effectifs dans l'Education, la Justice et la Police par la création de près de 11 000 postes supplémentaires.

Venu présenter le texte du projet de loi des finances pour 2014 à la commission des Finances de l'Assemblée avec le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici, Bernard Cazeneuve, ministre délégué chargé du Budget a eu un vif échange avec Valérie Pécresse l'ayant précédé à Bercy.

Interrompu par des protestations de Valérie Pécresse, le ministre qui avait apporté à la Commission des Finances des financiers a lâché : "Vocifération n'est pas raison. Dégustez mes gâteaux sucrés de Cherbourg, ça vous rendra aimable" : revivez la séquence en vidéo.

LCP : Bernard Cazeneuve à Valérie Pécresse...par LCP

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !