Bruno Le Maire annonce que les restaurateurs qui "ne jouent pas le jeu" du pass sanitaire n'auront accès à aucune aide | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bruno Le Maire annonce que les restaurateurs qui "ne jouent pas le jeu" du pass sanitaire n'auront accès à aucune aide
©Crédit: Eric PIERMONT / AFP

Accès restreint

Bruno Le Maire annonce que les restaurateurs qui "ne jouent pas le jeu" du pass sanitaire n'auront accès à aucune aide

En déplacement à Bayonne le ministre de l'Économie est revenu sur la mise en place du pass sanitaire dans les restaurants recevant du public.

Le ministre s'est déplacé aujourd'hui dans les Pynénées-Atlantique afin de mettre en lumière le plan de relance français auprès des petites et moyennes entreprises. Durant cette visite, il en a profité pour rappeler aux établisemments recevant du public comme les restaurants que "C'est le contribuable qui finance le fonds de solidarité, alors je ne vois pas comment expliquer au contribuable qu'il va financer des gens qui trichent"

Ainsi, il a souhaité envoyer un message "clair" aux restaurateurs qui «ne veulent pas jouer le jeu du passe sanitaire» : «Ils n'auront droit à aucune aide de l'État».

Néanmoins, le ministre reconnait que pour certains secteurs «l'application du passeport vaccinal peut poser des difficultés» comme dans le monde culturel ou les cinémas «où les chiffres restent inférieurs à ceux attendus».

Le 30 août aura lieu une réunion des acteurs pour «regarder le chiffre d'affaires enregistré, secteur par secteur» et il a annoncé que «Si nous apercevons qu'à cause du passe sanitaire, il y a eu des pertes de chiffre d'affaires, nous soutiendrons ces secteurs».






À Lire Aussi

Passe sanitaire et instabilité sociale : pas vraiment de quoi vacciner la croissance contre la récession...
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !