Brigitte Macron estime que "le temps rendra hommage" à son mari | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Brigitte Macron estime que "le temps rendra hommage" à son mari
©LUDOVIC MARIN / AFP

Première dame

Brigitte Macron estime que "le temps rendra hommage" à son mari

Brigitte Macron a accordé un long entretien à Marc-Olivier Fogiel ce jeudi sur RTL. De très nombreux sujets ont été abordés comme la crise des Gilets jaunes, l'affaire Benalla, le Grand débat national, la vie politique et la mission du président de la République au quotidien.

Brigitte Macron était invitée sur RTL ce jeudi 20 juin. Elle a accordé une longue interview à Marc-Olivier Fogiel. 

Lors de cet entretien, Brigitte Macron a reconnu que l'entourage du président avait "certainement minimisé" l'affaire Benalla

"Personnellement j'ai été étonnée de l'ampleur qu'elle a prise. On a certainement minimisé, et moi la première. Peut-être aurait-il fallu dire tout de suite : il y a un problème. Mais ce n’est pas si facile parce que c’est de l’humain. Les gens qui travaillent avec nous, du jour au lendemain vous ne pouvez pas leur dire : "non vous ne travaillez pas avec nous". […] Tout le monde en fait, c’est profondément humain et heureusement qu’on fait des erreurs. Il n’est qu’un homme".  

Elle a indiqué que la crise des Gilets jaunes avait été prise très au sérieux par le président de la République. Brigitte Macron s'est exprimée avec franchise sur cette crise majeure et sur le malaise des Français :

"Il y avait une crise, c'est certain. Quand on en parle avec certains, cette crise, elle était prévisible. On ne l'a pas vu venir" [mais] "je ne pense pas qu'il [Emmanuel Macron] l'ait minimisée […] Ce qu'ils disent, c'est qu'à partir du 15 du mois, la vie est impossible. Une fois que vous avez payé votre logement, que vous avez payé tout ce que vous avez à payer, vous ne pouvez pas. Et on veut que nos enfants aient accès au meilleur. Ils [les Gilets jaunes] sont très soucieux que leurs enfants aient accès à tout, hors ce fameux ascenseur social, ils disent qu'il est en panne et je les crois".

Brigitte Macron a regretté que la violence contamine le mouvement des Gilets jaunes : 

"J'ai eu peur pour la France. On n'arrive à rien par la violence, ce n'est pas comme ça qu'on avance". 

Elle a indiqué qu'Emmanuel Macron comptait encore agir sur cette crise : 

"C'est clair que le Président va agir. Je pense qu'il y a des réformes qu'il avait planifiées plus tard qu'il a faites plus tôt".

Brigitte Macron estime que "le temps lui rendra hommage". 

"Il travaille sans arrêt. Il se pose des questions, il répond à ces questions, il trouve des solutions".

Brigitte Macron considère que le Grand débat "a fait beaucoup de bien" au chef de l'Etat. 

"C'était parfois long mais ça a été très utile pour lui. Je sais qu'il avait besoin de ces rencontres parce que regardez bien, écoutez-le depuis le Grand débat. Il a évolué, il est plus près [des gens]".  

Elle n'a pas souhaité donner sa position sur la PMA ou sur le bilan d'Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat. Brigitte Macron a été soucieuse de ne pas intervenir publiquement sur des questions trop politiques. Elle a réaffirmé son souhait d'"aider les gens" en s'engageant dans des œuvres caritatives auprès des enfants.   

Brigitte Macron s'est exprimée sur sa vie personnelle et sur l'expression "cougar" : 

"Etre un couple c'est compliqué. C'est une lutte de tous les jours. Dans un couple, le moi est définitivement haïssable, il faut penser à l'autre. Ce n'est pas toujours évident. Et quand on n'a pas le même âge, quand on a une grande différence d'âge comme nous nous avons, c'est peut-être encore plus compliqué. Il y a un mot que je déteste. C'est le mot cougar. Qu'est-ce que c'est que ce mot… Ca ne correspond à rien. J'ai toujours été attirée par les hommes de mon âge. Emmanuel Macron a été l'exception". 

Elle a précisé que face aux difficultés, "on est là, l’un pour l’autre sans arrêt, 24h sur 24. Nous sommes totalement fusionnels. On a des choses à se dire, parfois pas aimables. On est un couple assez musclé. On se dit les choses. Je mesure -et je dis ça pour tous les présidents- ce qui leur tombe sur les épaules. C’est Atlas, ce dieu qui porte la voûte terrestre".

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'entretien de Brigitte Macron avec Marc-Olivier Fogiel à cette adresse : ICI

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !