Brexit : le G7 des Finances s'inquiète des "conséquences lourdes" d'une sortie du Royaume-Uni | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Brexit : le G7 des Finances s'inquiète des "conséquences lourdes" d'une sortie du Royaume-Uni
©REUTERS / Neil Hall

In-out, in-out

Brexit : le G7 des Finances s'inquiète des "conséquences lourdes" d'une sortie du Royaume-Uni

Les ministres des Finances des grandes puissances et représentants des institutions internationales ont évoqué ce samedi "le choc d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne".

Les grands argentiers de la planète, réunis au Japon pour deux jours de réunion, ont adressé une mise en garde au Royaume-Uni, qui pourrait sortir de l'Union européenne après le référendum prévu le 23 juin. Cette sortie pourrait "compliquer l'environnement économique mondial", ont alerté les ministres des Finances du G7. 

"Nous sommes clairement inquiets, collectivement, du risque de Brexit (...) mais nous n'avons pas parlé de mesures spécifiques qui pourraient être prises à ce sujet", a déclaré à Reuters le ministre canadien des Finances, Bill Morneau.

"Les sept étaient naturellement unanimes (...) pour dire qu'une sortie de l'UE ne serait pas une bonne chose d'abord pour le Royaume-Uni", a souligné de son côté lors d'un point de presse le ministre français des Finances, Michel Sapin. Selon lui, "une sortie aurait des conséquences lourdes non pas parce qu'on serait méchant avec la Grande-Bretagne, mais parce que la logique économique serait extrêmement lourde".

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a lui aussi prévenu samedi dans un communiqué qu'il serait "extrêmement difficile" au Royaume-Uni, en cas de sortie de l'Union, de négocier un nouvel accord commercial avec chacun des pays membres ainsi qu'avec les dizaines de pays ayant des accords avec Bruxelles.

Les ministres du G7 ont donc apporté leur soutien au Premier ministre britannique David Cameron, partisan du maintien dans l'UE.

Lu dans La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !