Boris Johnson qualifie les militants d’Extinction Rebellion de "bourrus avec des anneaux nasaux dans des bivouacs qui sentent le chanvre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Boris Johnson qualifie les militants d’Extinction Rebellion de "bourrus avec des anneaux nasaux dans des bivouacs qui sentent le chanvre"
©Paul ELLIS / AFP

Le verbe de Boris

Boris Johnson qualifie les militants d’Extinction Rebellion de "bourrus avec des anneaux nasaux dans des bivouacs qui sentent le chanvre"

Selon les informations du Daily Mail, Boris Johnson a ainsi vilipendé les activistes, qui depuis lundi ont occupé et bloqué des points très fréquentés de la capitale britannique.

Depuis lundi, les militants d’Extinction Rebellion bloquent plusieurs ponts à Londres, ainsi que certains quais et rues. Ils occupent également Trafalgar square.

Boris Johnson, le premier ministre du Royaume-Uni, leur a demandé sans détour de cesser de bloquer la circulation dans le centre de la ville.

Son propre planning ayant été affecté par la tenue des manifestations, Boris Johnson ne s’est pas privé de leur trouver des qualificatifs étonnants. Connu pour son verbe,  le premier ministre signe à cette occasion sa dernière apostrophe en date, qualifiant les participants aux manifestations  de « bourrus avec des anneaux nasaux dans des bivouacs qui sentent le chanvre ».

C’est le deuxième épisode de manifestation des militants d’Extinction Rebellion qui se tient dans la capitale britannique cette année. Les organisateurs de la manifestation écologiste prévoient de la faire durer le long des deux prochaines semaines.

Depuis le premier jour de la manifestation, la police londonienne a arrêté 276 participants à la Extinction Rebellion. 

Dailymail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !