Blanchiment d'argent : réactions suite à la mise en examen de l'élue écologiste parisienne Florence Lamblin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Blanchiment d'argent : réactions suite à la mise en examen de l'élue écologiste parisienne Florence Lamblin
©

Suite

Blanchiment d'argent : réactions suite à la mise en examen de l'élue écologiste parisienne Florence Lamblin

Bertrand Delanoë parle d'affaire "très très grave", tandis que le responsable du FN à Paris évoque une "pourriture à tous les niveaux".

Les réactions suite à la mise en examen pour une affaire de blanchiment d'argent lié à un trafic de drogue de Florence Lamblin, maire adjointe Europe Ecologie-Les Verts du XIIIe arrondissement de Paris, ne se sont pas fait attendre.

Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë a ainsi parlé d'affaire "très très grave", tandis que sa première adjointe Anne Hidalgo, a expliqué sur BFMTV que "si les faits qui lui sont reprochés sont avérés, c'est gravissime". Le député écologiste de Paris Denis Baupin a quant à lui déclaré, toujours sur BFMTV : "Je suis abasourdi, et même triste, parce que je connais bien Florence. Elle est élue d'un arrondissement dont je suis député et c'est une élue motivée, avec des convictions et qui est très présente", ajoutant "j'ai beaucoup de mal à croire ce que j'entends. Il faut garder beaucoup de conditionnel dans ce qui est dit la concernant et concernant cette affaire. L'enquête est en cours et nous en dira plus". Jean-Philippe Magnen, le porte-parole d'EELV a par ailleurs assuré que son parti n'avait "rien à voir" avec cette mise en examen expliquant que "si les faits sont avérés, ils sont graves et il faut qu'ils soient condamnés […]. Ces faits n'ont rien à voir avec EELV ni son activité d'élue".

La droite s'est également largement prononcée sur l'affaire. Philippe Goujon, patron de l'UMP parisienne, a ainsi estimé que les positions d'EELV et des socialistes sur la drogue créent un climat "permissif qui fait que certains ne voient pas la différence entre le licite et l'illicite" avant d'ajouter que Florent Lamblin "doit bénéficier de la présomption d'innocence". Le conseiller UMP de Paris et élu du XIIIe arrondissement Patrick Trémège a lui aussi "condamné très fermement le climat de banalisation provoqué par des élus comme les socialistes Jean-Marie Le Guen et Daniel Vaillant ou les Verts Yves Contassot et Denis Baupin, qui ont un discours de permissivité vis-à-vis de la drogue", tandis que le responsable du Front national à Paris Wallerand de Saint-Just à dénoncé dans un communiqué "la pourriture à tous les niveaux" expliquant que l'"une des premières causes de l'insécurité angoissante qui nous envahit, c'est la corruption généralisée aux plus hauts niveaux. Les cas de cette élue écologiste et des responsables policiers de Marseille nous le prouvent".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !