Bison Futé : week-end du 15 août chargé sur les routes, rouge ce samedi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bison Futé : week-end du 15 août chargé sur les routes, rouge ce samedi
©REUTERS/Regis Duvignau

Patience est mère de sûreté

Bison Futé : week-end du 15 août chargé sur les routes, rouge ce samedi

En attendant la journée de samedi, classée rouge dans les deux sens, la journée de vendredi est déjà relativement compliquée pour les automobilistes. Depuis la mi-journée, les bouchons et les ralentissements sont nombreux, notamment sur les routes du Sud-Ouest.

Après le célèbre chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens, vocii l'un des plus gros week-end sur les troutes de France, celui du 15 août. Ce vendredi, Bison futé. A 14h30, le célèbre organisme recensait déjà 173 kilomètres de bouchons dans toute la France. Il est ainsi préférable, pour ceux qui le peuvent de quitter Paris, Lyon, Tours, Rouen et toutes les grandes villes du sud de la France entre 16 heures ou 17 heures. Dans le sens des retours, les difficultés sur les principales autoroutes sont prévues de 11 heures à 18 heures. Il vaudrait donc mieux retarder son retour.

A LIRE AUSSI : Juillettistes ou aoûtiens : deux façons radicalement différentes de vivre l'été

Samedi, en revanche, il sera presque impossible d'échapper aux routes encombrées puisque Bison Fuité voit rouge partout ! Au départ de Paris, comme dans toute la vallée du Rhône, ça coincera de 10 heures à 13 heures, voire 17 heures du côté de Carcassonne (Aude). Il en ira de même à l'ouest, vers la Normandie, du Massif central ou en direction de l'Espagne. Les mêmes axes seront encombrés dans le sens des retours, de 11 heures jusqu'à 19 heures ou 20 heures.

Dimanche, ce sont les retours, classés rouges du nord au sud, qui poseront problème de la fin de la matinée jusqu'à 20 heures. Alors, pourquoi ne pas prolonger son week-end de quelques heures ?

Lu sur Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !