Bernard Tapie : il aurait des vues sur Sud Radio selon le Point, la radio dément | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Bernard Tapie : il aurait des vues sur Sud Radio selon le Point, la radio dément
©

De bonnes ondes

Bernard Tapie : il aurait des vues sur Sud Radio selon le Point, la radio dément

Le site de l'hebdomadaire explique que l'homme d'affaires serait prêt à prendre des parts dans la radio du sud ouest.

Et si la stratégie de Bernard Tapie était plus complexe que prévu ? D'après les informations du Point, oui. Après avoir racheté Nice-Matin et La Provence, l'homme d'affaires serait en discussion pour reprendre Sud Radio. La station émet sur 29 départements, issus de 7 régions : l'Aquitaine, l'Auvergne, le Languedoc-Roussillon, le Limousin, l'Ile-de-France, Midi-Pyrénées et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Marc Laufer, ancien de NRJ et de NextRadioTV très intéressé par la reprise de la radio. Bernard Tapie viendrait prendre une participation substantielle dans cette mini-généraliste aux ambitions clairement affichées. En décembre dernier, Marc Laufer avait déclaré "viser l'équilibre d'exploitation au bout de deux ans. Et 600 à 800 000 auditeurs par jour à terme contre 323 000 lors de la saison passée, soit 1,2 à 1,6 % d'audience cumulée".

Quelques heures plus tard, Sud Radio a écrit un communiqué :

"Sud Radio Groupe et Marc Laufer, avec sa société She Group, démentent formellement une prise de participation de Bernard Tapie dans le projet de reprise de la station Sud Radio. Sud Radio Groupe et She Group rappellent qu’ils sont entrés en négociations exclusives depuis novembre dernier. Le projet de reprise ne peut donc intégrer de nouveaux acquéreurs à ce stade.  Sud Radio Groupe et She Group précisent également que ce projet de cession est soumis à la consultation des instances représentatives du personnel. Marc Laufer a d’ailleurs présenté son projet de développement pour la station aux élus du comité d’entreprise lors de comités d’entreprise extraordinaires les 17 décembre et 18 janvier derniers . A l’issue de cette information consultation des instances du personnel, le projet de Marc  Laufer devra recueillir l’agrément préalable du CSA ".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !