Bernard Cazeneuve : "Ce que dit la Cour des comptes correspond à la réalité de la situation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bernard Cazeneuve : "Ce que dit la Cour des comptes correspond à la réalité de la situation"
©

Vérité vraie

Bernard Cazeneuve : "Ce que dit la Cour des comptes correspond à la réalité de la situation"

La Cour des comptes a averti jeudi que "le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1%" du produit intérieur brut en fin d'année, au lieu des 3,7% espérés.

La Cour des comptes a livré son verdict. Et le gouvernement doit bien reconnaître que le diagnostic avancé fait froid dans le dos. En clair, elle préconise d'agir et vite, pour réduire les dépenses publiques. Des recommandations auxquelles le pouvoir en place ne peut faire la sourde oreille. D'ailleurs, le message semble bien compris. Du moins par certains. A l'instar de Bernard Cazeneuve. Le ministre du Budget a en effet reconnu ce vendredi matin que le rapport publié correspondait à "la réalité de la situation".

"Ce que dit la Cour des comptes n'est pas alarmiste, mais mesuré, et correspond à la réalité de la situation", a réagi le ministre sur RFI. "Je fais mienne cette doctrine : il y a un aléa sur les recettes, la dépense est parfaitement tenue et doit continuer à l'être et il ne faut pas faire de loi de finances rectificative, cela aurait un effet récessif", a-t-il ajouté.

Bernard Cazeneuve a confirmé "un risque qui pèse sur les recettes". "Les recettes de TVA ne sont pas à la hauteur de ce que nous attendions", a-t-il reconnu. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a également estimé jeudi que ce que dit la Cour des comptes est "vrai". Reste donc à agir. François Hollande doit s'y résoudre.


Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances, chargé du Budgetby rfi

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !