Berlusconi : l'Italie ? Un "pays de merde" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Berlusconi : l'Italie ?
Un "pays de merde"
©

Sur écoute

Berlusconi : l'Italie ? Un "pays de merde"

C'est ce qu'aurait déclaré le Cavaliere à l'un de ses proches, dont la ligne téléphonique était sous écoute.

"Dans quelques mois, je m'en vais... je m'en vais de ce pays de merde... dont... je suis dégoûté... un point c'est tout..." Cette déclaration assez peu flatteuse pour l'Italie et ses électeurs est l'oeuvre de Silvio Berlusconi, d'après l'agence italienne Ansa. Le Cavaliere a été enregistré au cours d'une conversation téléphonique avec l'un de ses proches, Valter Lavitola. Ce dernier, éditeur du journal Avanti!, avait été mis sous écoute. Il était soupçonné d'être impliqué dans une affaire d'extorsion de fonds contre Silvio Berlusconi. 

Les complices présumés de Lavitola ont été arrêtés, et il fait l'objet d'un avis de recherche. Mais les bandes enregistrées dans l'affaire restent gênantes pour Silvio Berlusconi, qui y déploie un franc-parler assez peu raffiné.

"Je suis tellement transparent... mes affaires sont tellement propres... que l'on ne peut rien retenir contre moi, compris ? On peut me reprocher de baiser, c'est la seule chose que l'on peut me dire, c'est clair ?"

 

Lu sur Ansa

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !