Benoit Hamon refuse que les parlementaires aient un autre revenu que celui de leur mandat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Benoit Hamon refuse que les parlementaires aient un autre revenu que celui de leur mandat
©Capture d'écran France 2

Proposition

Benoit Hamon refuse que les parlementaires aient un autre revenu que celui de leur mandat

Le candidat socialiste veut "poser une barrière étanche contre toute forme d'influence."

Faut-il davantage encadrer le statut des parlementaires et notamment leurs revenus ? C'est ce que propose Benoît Hamon, dans une interview au Parisien. "Pourquoi rémunérer correctement les élus ? Le but, c'est que les parlementaires qui font la loi soient indépendants financièrement des lobbys" explique le député des Yvelines. "C'est-à-dire qu'ils n'aient pas besoin de faire un autre travail qui les rendrait dépendants de groupes de pression qui feraient en sous-main la loi à leur place. Comme c'est le cas pour les fonctionnaires, je propose donc que les élus, députés ou sénateurs, ne puissent pas cumuler leur mandat avec un autre revenu. L'objectif est de poser une barrière étanche contre toute forme d'influence."

Il souhaite, par ailleurs, étendre cette mesure aux assistants parlementaires. "Quand on est tenu par des conflits d'intérêts, on ne peut pas servir l'intérêt général" souligne-t-il.

Le candidat socialiste est aussi revenu sur l'alliance avortée avec Jean-Luc Mélenchon. "Vous voulez que je me marie avec Jean-Luc Mélenchon ? C'est permis par la loi maintenant" s'amuse-t-il. "Quand j'avais proposé à Jean-Luc Mélenchon de nous rassembler, il a répondu que le problème était qu'il y avait Manuel Valls derrière moi." Après la défection de Manuel Valls, il assure avoir reposé la question au candidat de la France insoumise. "Il m'a dit : maintenant je suis passé devant dans les sondages."

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !