La BCE prête 529 milliards d'euros aux banques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La BCE prête 529 milliards d'euros aux banques
©

Toujours plus

La BCE prête 529 milliards d'euros aux banques

C'est la deuxième opération de refinancement de long terme de la Banque Centrale Européenne.

(Mis à jour mercredi 29 février à 15h15)

Les banquiers peuvent souffler. Le gigantesque programme de prêts monté par la Banque centrale européenne (BCE) leur donne du temps. L’institution a prêté 529,53 milliards d’euros à 800 banques sur 3 ans, un montant record mais proche des attentes.

Pour la deuxième fois, la BCE a ainsi alloué au taux de 1 % des prêts sur trois ans aux banques de la zone euro, une manœuvre destinée à stabiliser le système financier européen et qui devrait rencontrer à nouveau un large succès.

En décembre 2011, lors de la première opération de ce type, les banques avaient demandé 489 milliards d’euros. Cette nouvelle intervention de la BCE était très attendue par les marchés qui en espère des effets positifs et un regain de confiance sur les marchés actions et sur le marché obligataire.

En réaction à cette annonce, le CAC 40 accélérait sa hausse et prenait près de 1% à 3487 points vers 11h30. En revanche, l'euro reculait légèrement face au dollar, perdant 0,12% à 1,3444. En milieu de séance, le CAC 40 avance de 0,32% à 3 464,70 points.

Les valeurs bancaires ont toutefois accéléré la cadence. Crédit Agricole avance de 3,68 %, BNP Paribas de 2,29 % et Société générale de 2,32 %.

Bien entendu, le montant alloué par la BCE ne résout pas les problèmes de solvabilité. Sur ce point, les banques françaises ne sont pas passées loin du précipice l’an dernier, en raison notamment des problèmes des pays du Sud de l’Europe. Prenant le taureau par les cornes, plusieurs d’entre elles ont passé des provisions ou liquidé des portefeuilles de dette.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !