BCE : le patron de la ZEW critique les nouvelles mesures et craint une bulle spéculative dangeureuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
BCE : le patron de la ZEW critique les nouvelles mesures et craint une bulle spéculative dangeureuse
©

Inquiétudes

BCE : le patron de la ZEW critique les nouvelles mesures et craint une bulle spéculative dangeureuse

Clémens Fuest estime que les mesures de la BCE encouragent le gonflement d'une bulle financière qui pourrait exploser dans un avenir proche.

Son avis est inquiétant. Le président du Centre pour la recherche économique européenne a tiré la sonnette d'alarme dans une interview publiée ce mardi dans le quotidien financier allemand Handelsblatt. Chaque mois, Clémens Fuest publie l'indice du ZEW, que surveillent avec beaucoup d'attention les investisseurs. "Je suis préoccupé par le risque que la BCE fait courir à l'Europe en créant de nouvelles bulles avec son argent bon marché", a déclaré l'économiste. D'après lui,  la nouvelle politique de la Banque centrale européenne, instaurée par Mario Draghi, va créer une bulle spéculative qui pourrait arriver très prochainement. 

Pourtant, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble affirmait le contraire ce mardi lors d'une conférence à Francfort. "La BCE fait un excellent travail. Au vu de la faiblesse de l'inflation, sa politique accommodante paraît appropriée", a-t-il déclaré. 

Mais pour Clémens Fuest, qui est particulièrement respecté dans son milieu, "nous avons tous les ingrédients d'une bulle : les prix de l'immobilier et les cours en Bourse augmentent encore et encore et les profits sur les marchés des obligations chutent malgré les risques élevés. J'ai un mauvais pressentiment en voyant cela.", ajoute-il. Pour lui, il n'y a plus d'autre solution pour surmonter la crise : "Les gouvernement en Europe doivent absolument agir, La BCE, seule, ne peut pas faire face". 

Le professeur et spécialiste financier craint que la BCE ne choisisse d'aller encore plus loin dans cette politique qu'il estime inefficace. "Les mesures qui ont été adoptées ne vont probablement pas résoudre les problèmes", estime-t-il. L'expert est surtout très inquièt quant à la possibilité pour la BCE de mettre en oeuvre des mesures d'assouplissement quantitatif, qui reviendraient à racheter des nouvelles dettes d'Etat, en échange d'actions monétaires, ce qui ferait mécaniquement baisser les taux. 

Cette politique monétaire "non conventionnelle" a néamoins été remise en question récemment par l'institution elle même. «La BCE redoute aussi que ces dettes très bon marché ne découragent les efforts de réformes en zone euro», avait indiqué Gilles Moec, chef économiste de la Deutsche Bank en mai dernier.

Lu sur lepoint.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !