Obama enclenche le retrait d'Afghanistan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Obama enclenche 
le retrait d'Afghanistan
©

Début de la fin

Obama enclenche le retrait d'Afghanistan

Le président américain annonce le départ de 10 000 soldats américains dès cette année. 23 000 autres devraient suivre en 2012. La France suivra un calendrier comparable.

10 000 soldats américains quitteront le sol afghan avant la fin de cette année, et 23 000 autres devraient suivre le mouvement courant 2012. C'est donc un tiers des effectifs américains qui rentreront chez eux en moins de deux ans - une proportion qui correspond aux renforts envoyés par le président américain en 2009.

Barack Obama a détaillé ce mercredi le début du retrait américain d'Afghanistan au terme duquel le maintien de l'ordre sera transféré aux quelques 300 000 hommes qui composent les forces de sécurité afghane. "Ce retrait a été rendu possible par les progrès réalisés par nos troupes contre Al-Qaïda. (...) C’est le début, mais pas la fin, de nos efforts pour terminer cette guerre. Nous voyons le bout du tunnel", a t-il indiqué.

Le président américain a tranché contre l'avis de certains généraux, mais il va dans le sens de l'opinion publique et du Congrès. 56 % des Américains souhaitent ainsi un retrait "aussitôt que possible" depuis la mort de Ben Laden. M. Obama a par ailleurs expliqué qu'il était temps de "reconstruire à la maison", rappelant que cette guerre a coûté 1 000 milliards de dollars au pays

En France, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il comptait suivre un calendrier similaire. Les 4 000 militaires français engagés en Afghanistan pourraient donc commencer à rentrer avant l'élection présidentielle de 2012.

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !