Axel Kahn affirme avoir "subi des attouchements" par un "chef scout pédophile" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Axel Kahn affirme avoir "subi des attouchements" par un "chef scout pédophile"
©

Sombres souvenirs

Axel Kahn affirme avoir "subi des attouchements" par un "chef scout pédophile"

"Je me rappelle avoir passé avec ce chef scout des nuits entières d'attouchements" explique-t-il sur RMC.

Axel Kahn n'a pas fait dans la langue de bois. Interrogé sur les scandales pédophiles qui tourmentent l'Eglise catholique, le célèbre généticien a expliqué avoir subi des "attouchements" lorsqu'il était jeune. "Je n'ai pas été violé mais j'ai été en butte à des prêtres pédophiles et un chef scout pédophile (…) J'ai subi des attouchements. Je me rappelle avoir passé avec ce chef scout des nuits entières d'attouchements. Le curé, lui, était relativement modéré. Il m'emmenait et me faisait baigner nu dans les affluents du Loing. Il n'a jamais été au-delà mais son homosexualité et sa pédophilie ne faisait pas de doute. Mon chef scout était même beaucoup plus que cela".

"A l'époque, c'était tout à fait extraordinaire car on avait honte de le dire" poursuit-il. "Quand je l'ai dit à ma mère, pourtant pas du tout confite en dévotion, elle a été totalement indignée mais elle n'a pas fait de scandale. Elle est allée voir le grand chef scout pour lui demander d'écarter le coupable". Selon lui, "il s'agissait d'une réalité relativement fréquente. Et je l'ai vécue..."

Et de poursuivre : "Je crois que le chef scout a été écarté mais je crois que le curé, qui était aumônier dans un collège, a, lui, continué d'officier. Je pense qu'il s'est plus ou moins maîtrisé. Le chef scout a été écarté mais en toute discrétion. Il n'a pas du tout été inquiété. Il n'y a eu aucune plainte."

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !