Le sombre avenir de DSK et Diallo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le sombre avenir
de DSK et Diallo
©

Expiation

Le sombre avenir de DSK et Diallo

Mauvais sondages pour DSK, problèmes d'argent et de papiers pour Nafissatou Diallo.

La fin de la procédure pénale n'est pas la fin du feuilleton pour Nafissatou Diallo et Dominique Strauss-Kahn. Outre la perspective du procès civil, des nuages sombres s'accumulent au-dessus de la tête de chacun des protagonistes de l'affaire.

Même s'il est désormais libre de revenir en France et d'y reprendre ses activités politiques, l'ancien favori des primaires socialistes devra maintenant faire face au désamour des Français. Selon un sondage CSA pour BFM-TV, RMC et 20 Minutes, près de 53% ne souhaiteraient pas qu'il revienne en politique. Cette proportion reste assez élevée chez les sympathisants de la gauche (47%). Le biographe de DSK, Michel Taubmann, relativise ces mauvais chiffres :  "Il faut laisser à l'opinion le temps de digérer la décision de la justice. Le moment clé, c'est quand DSK s'expliquera sur l'affaire. Il est alors possible que les Français changent d'avis." Reste aussi pour DSK à gérer l'enquête ouverte dans le cadre de l'affaire Banon, pour laquelle il devrait bientôt être convoqué.

Quant à son accusatrice, Nafissatou Diallo, l'abandon de la procédure pénale par le procureur la met en grande difficulté. Elle perd sa protection policière et le logement pris en charge par l'accusation. Un pasteur ami de son avocat continuera malgré tout à prendre en charge sa note d'hôtel, et une association d'anciens policiers noirs s'est engagée à la protéger dans ses déplacements. 

De plus, la chaîne Accor, propriétaire du Sofitel dans lequel elle est toujours employée, a annoncé sa intention de discuter rapidement avec elle, sans préciser si elle envisageait un licenciement ou une nouvelle affectation. 

Enfin, les mensonges de Nafissatou Diallo pour obtenir le statut de réfugiée politique pourraient lui valoir une enquête pointilleuse des services d'immigration.

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !