Avalanche au Népal : trois rescapés sont de retour en France ce mardi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Avalanche au Népal : trois rescapés sont de retour en France ce mardi
©

Drame

Avalanche au Népal : trois rescapés sont de retour en France ce mardi

Malgré le peu d'espoir, une équipe de sherpas a repris ce mardi les recherches pour tenter de retrouver deux Français et un Canadien toujours portés disparus.

Alors qu'il n'y a presque plus d'espoir de retrouver les survivants de la terrible avalanche qui a couté la vie à quatre ressortissants français au Népal ce week-end près du sommet du Manaslu, trois des survivants sont de retour en France ce mardi.

Ils ont atterri à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Arnaud de Fouchier, un des survivants a témoigné pour BFM TV. Malade, il a décidé ne pas traverser une crevasse qu'il a jugé "trop profonde" et a rebroussé chemin. Il a passé la nuit, de l'autre côté de la crevasse, dans un camp de base non loin du camp des disparus. Depuis sa tente, il a entendu le bruit sourd de l'avalanche, sans être certain de ce dont il s'agissait : un bruit d'avalanche comme il "en entend tout le temps", mais "certainement plus fort".  "Quand le jour s'est levé, on a compris", se souvient-il.

Un autre des rescapés a témoigné depuis son lit d’hôpital à Katmandou, rapporte le Télégramme : «Je n'ai pas été englouti, j'ai été emporté par l'avalanche. Mais je ne pouvais ni bouger, ni aider ceux qui criaient à l'aide et étaient en train de mourir». Un groupe d'Occidentaux qui s'apprêtaient à atteindre le sommet du Manaslu culminant à 8.156m, le huitième plus haut pic du monde et l'un des plus dangereux.

Malgré le peu d'espoir de retrouver des survivants, une équipe de sherpas a repris mardi les recherches au Népal pour tenter de retrouver deux Français et un Canadien toujours portés disparus. Le groupe d'alpinistes occidentaux expérimentés s'apprêtaient à atteindre le sommet du Manaslu culminant à 8 156m, le huitième plus haut pic du monde et l'un des plus dangereux, surnommé la "montagne tueuse".

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !