Audrey Pulvar au coeur d'une tempête politico-médiatique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Audrey Pulvar au coeur d'une tempête 
politico-médiatique
©

Liaisons dangereuses

Audrey Pulvar au coeur d'une tempête politico-médiatique

La journaliste, compagne d'Arnaud Montebourg, est sommée par l'UMP d'arrêter toute interview politique.

Après plusieurs mois de critiques sans conséquences, Audrey Pulvar est en train de faire véritablement les frais de l'engagement politique de son compagnon, Arnaud Montebourg.

Le 16 mai, quelques minutes seulement après la nomination du socialiste au ministère du Redressement productif, la journaliste avait déjà annoncé l'arrêt de son émission matinale sur France Inter.

[Mis à jour à 13h50]

Dans un communiqué aujourd'hui lundi, le secrétaire national de l'UMP, Geoffroy Didier, a invité "le couple Montebourg-Pulvar à choisir cette semaine" entre "le redressement productif et la décence médiatique", estimant que "Audrey Pulvar a démontré à quel point elle n'avait aucune déontologie" face au numéro deux du PS Harlem Désir, samedi lors de l'émission "On n'est pas couchés" sur France 2, pour laquelle la journaliste est chroniqueuse.

"Si Arnaud Montebourg souhaite rester au gouvernement, sa compagne doit alors immédiatement interrompre toute interview politique", a insisté le responsable UMP. 

Geoffroy Didier conclut en rappelant la position d'Arnaud Montebourg sur le cas Borloo-Schönberg : «Le ministre semble avoir la mémoire bien sélective : il est loin le temps où il réclamait lui-même l'interruption des interviews de Béatrice Schönberg lorsque Jean-Louis Borloo avait été nommé au gouvernement. »

A France Télévisions, on rappelle qu'Audrey Pulvar «n'est pas une salariée du groupe, mais collabore en tant que polémiste à une émission de divertissement et non à une session d'information». «Elle jouit à ce titre d'une liberté de ton qui est le propre de l'exercice», précise la direction du groupe public.

Dimanche, France Télévisions a annoncé qu'elle ne mènerait plus d'interviews politiques sur le plateau d'On n'est pas couchés, l'émission de Laurent Ruquier.

Cette décision fait certainement suite à la polémique de l'émission de samedi soir, au cours de laquelle Audrey Pulvar interrogeait Harlem Désir, collègue d'Arnaud Montebourg au PS. Vivement critiquée sur Twitter, la journaliste a notamment été opposée au Jean Quatremer, de Libération, dans un "tweet-clash" pendant la diffusion de l'émission :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !