Auch : la mosquée a bien été la cible d'un incendie criminel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Auch : la mosquée a bien été la cible d'un incendie criminel
©Reuters

Enquête

Auch : la mosquée a bien été la cible d'un incendie criminel

Lundi soir, François Hollande a condamné cet acte "avec fermeté". "Tout est mis en oeuvre pour que les coupables soient identifiés et punis" a-t-il ajouté.

Qui a volontairement incendié la mosquée d'Auch dans le Gers ? Car même si l'enquête commence à peine, il ne fait plus de doute que le lieu de prières a été la cible d'un incendie criminel. En effet, le caractère criminel de cet incendie, qui a détrui les trois-quarts du bâtiment, a été établi par une expertise lundi après-midi.

Plus tard dans la soirée, François Hollande a condamné cet acte "avec fermeté". "Tout est mis en oeuvre pour que les coupables soient identifiés et punis", a indiqué le président de la République ajoutant que les musulmans de France devaient "pouvoir exercer leur culte en toute liberté et en toute sécurité". Manuel Valls a quant à lui, déclaré dans un twette que cet acte était "une attaque contre nos valeurs républicaines. Je la condamne avec la plus grande force".

Du côté de l'enquête, Pierre Aurignac, le procureur de la République d'Auch a confirmé qu'il s'agissait d'un "acte volontaire réfléchi à l'origine de l'incendie de la mosquée d'Auch. Le ou les auteurs ont visiblement utilisé un accélérant de type hydrocarbure pour accélérer le départ de l'incendie par le toit de l'édifice (...) Ceci explique l'étendue des dégâts occasionnés". Les enquêteurs d'Auch ne disposaient lundi d'aucune piste. "Un travail considérable reste à réaliser avant de parvenir à identifier et traduire en justice le ou les auteurs" de l'incendie, a souligné le procureur. Les commissariats d'Auch et de Toulouse sont co-saisis de la suite de l'investigation.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !