Attentat manqué sur les Champs-Elysées : le terroriste aurait prévenu des médias avant de passer à l'acte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Attentat manqué sur les Champs-Elysées : le terroriste aurait prévenu des médias avant de passer à l'acte
©Reuters

Terrifiant

Attentat manqué sur les Champs-Elysées : le terroriste aurait prévenu des médias avant de passer à l'acte

Les enquêteurs pensent qu'Adam Djaziri aurait envoyé à plusieurs rédactions un courrier menaçant la France d'un "bain de sang", selon Le Monde.

Selon les informations du Monde, Adam Djaziri,  l'auteur de la tentative d'attentat sur les Champs-Elysées le 19 juin, aurait prévenu des médias de l'éventuelle attaque. Le 29 mai dernier, plusieurs rédactions ont reçu un courrier promettant un "bain de sang à la France". Dans ce document de huit pages, l'auteur dénonçait les bombardements de la coalition internationale contre l’EI en Syrie et exigeait leur "l'arrêt immédiat", ainsi que la "libération de tous les musulmans emprisonnés pour avoir tenté de commettre un attentat". Le président avait "sept jours pour répondre favorablement" à ces demandes, en "faisant une déclaration officielle". L'ultimatum était fixé au 5 juin, soit 15 jours avant l'attaque contre les gendarmes. En outre, des menaces ont été faites à l'égard des forces de l’ordre : "Oh vous, les policiers français, si vous continuez à obéir à votre gouvernement aveuglément […], sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos kalachnikovs et nos ceintures explosives".

"Les Français "n’ont pas tenu compte de l’avertissement"

Une enquête avait été ouverte le 31 mai dernier mais  elle n’a pas permis à déterminer l’auteur de la lettre, indique encore Le Monde. Celle-ci a été signée par un certain "Abou Mahdi al Roumi", qui s’était auto promu "porte-parole des soldats du Califat en France". Toutefois, selon une autre lettre envoyée par Adam Djaziri à ses proches le jour de l'attaque, tout laisse entendre que c'est bien lui qui se cache derrière l'odieuse missive. Les Français "n’ont pas tenu compte de l’avertissement envoyé par les soldats du Califat", avait écrit Adam Djaziri.

De plus, les enquêteurs ont trouvé un ordinateur comportant un fichier intitulé "Message au peuple français de la part des soldats de l’Etat islamique" dans la voiture du terroriste. Le courrier avait vraisemblablement été écrit et envoyé depuis cet ordinateur, tout comme la fameuse lettre testament d'Adam Djaziri à ses proches. Les deux textes ne comportaient d'ailleurs aucune faute d'orthographe, précise le quotidien du soir. In fine le mail du 29 mai était accompagné d'un photomontage comportant le drapeau de l'Etat islamique, la formule "soldats du Califat" écrite à l'aide de munitions et la photo d'un fusil d'assaut. Ce dernier a d'ailleurs été reconnu par les policiers comme étant l'une des armes retrouvées dans la Renault Mégane qui a percuté le véhicule de gendarmes la semaine dernière. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !