Attentat en Thaïlande : mandat d’arrêt contre un étranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'attentat n'a toujours pas été revendiqué et le portrait-robot du principal suspect est diffusé sur tous les médias
L'attentat n'a toujours pas été revendiqué et le portrait-robot du principal suspect est diffusé sur tous les médias
©

Wanted

Attentat en Thaïlande : mandat d’arrêt contre un étranger

Le portrait-robot de l'homme "étranger" soupçonné d'avoir posé la bombe contre le temple hindouiste d'Erawan à Bangkok aurait des ramifications avec un groupe terroriste local selon la police.

Un tribunal thaïlandais a émis mercredi 19 août un mandat d'arrêt contre un étranger non identifié après l'attentat du lundi 17 août à Bangkok, faisant au moins 21 morts et une centaine de blessés. La police thaïlandaise avait diffusé aujourd'hui même un portrait-robot du principal suspect à partir des images de vidéosurveillance montrant l'homme déposer un sac à dos rempli d'explosifs devant le temple hindouiste d'Erawan.

D'après le mandat émis l'"étranger non identifié" est soupçonné de "meurtre avec préméditation" et de complot. selon le chef de la police thaïlandaise  Somyot Poompanmoung, l'homme appartiendrait à un réseau avec des ramifications locales : "le malfaiteur ne peut pas avoir été agi seul... Nous pensons qu'il y a des gens qui l'aident, des Thaïlandais". L'attentat n'a toujours pas été revendiqué et le portrait-robot du principal suspect est diffusé sur tous les médias. L'homme recherché est d'apparence plutôt jeune, cheveux brun avec des lunettes noires et ne serait pas Thaïlandais. 

Mardi 18 août, une autre bombe a explosé près de la station de métro Saphan Taksin sans faire de blessés et la police a confirmé qu'il existait un lien entre les deux attaques. La police thaïlandaise est à l'heure actuelle incapable de déterminer s'il s'agit d'une attaque venant d'un groupe terroriste musulman du sud du pays. Chaque année, la Thaïlande et ses plages paradisiaques accueillent près de 18 millions de touristes et les autorités craignent désormais des attentats kamikazes sur les îles. 

Lu sur Bangkokpost.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !