Attentat de Londres le point à la mi-journée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Attentat de Londres le point à la mi-journée
©

Terrorisme

Attentat de Londres le point à la mi-journée

Macron parlera aux familles de blessés français dans l'après-midi, May revoit sa stratégie anti-terroriste, les élections législatives ont lieu jeudi comme prévu

A Londres, l'enquête continue, le London Bridge où une camionnette blanche a renversé plusieurs passants restait fermé à la circulation ce matin, comme certaines rues autour du Borough Market. Le bilan n'a pas évolué pour l'instant 7 morts, 48 blessés, sans compter les trois suspects tués par la police.

A Paris, le Premier ministre Edouard Philippe anime, au ministère des Affaires étrangères, une réunion de la cellule de crise sur la menace terroriste en France après l'attentat de Londres.  L'Elysée a annoncé que le Président de la République appellerait dans la journée les familles des quatre français blessés, hier soir, dans la capitale britannique.

A Londres Theresa May a pris la parole devant les caméras pour souligner que la Grande Bretagne a subi sa "troisième attaque terroriste en trois mois au Royaume-Uni" tout en précisant que les services de sécurité ont déjoué "cinq projets d'attentats depuis l'attaque du parlement de Westminster en mars."

La Première ministre  a annoncé qu'il fallait "revoir la stratégie anti-terroriste de la Grande Bretagne" pour être sûre que les services de sécurité ont tous les moyens nécessaires.

Les lieux publics ont affiché leur solidarité en abritant les passants effrayés tentant d'échapper aux terroristes dans une grande confusion. Les taxis ont gratuitement raccompagné des Londoniens à leurs domiciles, plusieurs stations de métro étant fermées, et de slgnes d'autobus détournées.

Par contre le système qui augmente automatiquement les tarifs Uber lorsque la demande est forte, a fait l'objet de critiques sur les réseaux sociaux.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !