Attaque contre des policiers à Lyon : le suspect interpellé a finalement été mis hors de cause mais devrait être expulsé pour ses antécédents judiciaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
La personne interpellée suite à l’attaque de policiers mercredi à Lyon a été « totalement mise hors de cause ». Au regard de ses antécédents judiciaires, l'homme en question sera expulsé.
La personne interpellée suite à l’attaque de policiers mercredi à Lyon a été « totalement mise hors de cause ». Au regard de ses antécédents judiciaires, l'homme en question sera expulsé.
©CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Investigations en cours

Attaque contre des policiers à Lyon : le suspect interpellé a finalement été mis hors de cause mais devrait être expulsé pour ses antécédents judiciaires

Alors que le ministre de l’Intérieur avait annoncé l’interpellation d’une personne ce dimanche matin après l'agression contre des policiers, l'individu en question a été mis hors de cause, a annoncé le parquet de Lyon et d’après des informations du Parisien. Mais au regard de ses antécédents judiciaires, cette personne sera expulsée du territoire français.

La personne interpellée suite à l’attaque de policiers mercredi à Lyon a été « totalement mise hors de cause » et libérée, a indiqué dimanche après-midi le parquet de Lyon et d'après des informations du Parisien. Plus tôt ce dimanche, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé sur Twitter qu’un « délinquant étranger » avait été « interpellé (...), placé en rétention et (allait être) expulsé ». « Les délinquants étrangers n’ont pas leur place en France », précisait le ministre.

Le parquet de Lyon a finalement indiqué ce dimanche que « la personne placée en garde à vue hier (samedi) dans le cadre de l’enquête ouverte à Lyon du chef de violences à l’encontre de policiers place Gabriel Peri, le 20 juillet au soir, a été libérée ce jour ».

Selon le parquet, « il s’avère en effet qu’elle a été totalement mise hors de cause dans le cadre des investigations menées. L’enquête se poursuit activement pour identifier, localiser et interpeller les auteurs des faits », selon la rédaction du Parisien.

Gérald Darmanin avait fait savoir, déjà sur Twitter, que « les opérations » de police se multiplieraient « pour que force reste à la loi » et que « tous les moyens sont mobilisés pour interpeller les auteurs ». Il leur avait également affirmé son « plein soutien » aux victimes.

Mercredi, trois policiers en civils, deux hommes et une femme, avaient été pris à partie par une foule alors qu’ils tentaient d’interpeller une personne suspectée de vol à l’arraché à Lyon dans le quartier de la Guillotière. Deux d’entre eux ont été blessés, se voyant prescrire deux et sept jours d’ITT, selon le syndicat de police Alliance.

Selon les informations du Progrès, l’homme interpellé, samedi midi, rue Paul-Bert, a donc été mis hors de cause, concernant les violences contre les forces de l’ordre et ne sera pas poursuivi sur le plan judiciaire. Sa ressemblance avec l’un des agresseurs filmés n’était pas frappante.

Sa garde à vue a été levée ce dimanche. Cette personne « a été totalement mise hors de cause dans le cadre des investigations menées. L’enquête se poursuit activement pour identifier, localiser et interpeller les auteurs des faits », indique le ministère public.

Pour autant, l’homme arrêté, âgé de 26 ans et en situation irrégulière, a été placé au centre de rétention administratif, en vue de son expulsion du territoire français. Il a des antécédents judiciaires.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !