Assurance chômage : des négociations "le moment voulu" mais "pas immédiatement" selon l'Elysée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Assurance chômage : des négociations "le moment voulu" mais "pas immédiatement" selon l'Elysée
©

Transparence

Assurance chômage : des négociations "le moment voulu" mais "pas immédiatement" selon l'Elysée

Dimanche, Emmanuel Macron a relancé la polémique sur l'indemnisation des chômeurs. La gauche est divisée sur le sujet.

Emmanuel Macron a lancé un ballon d'essai qui ne laisse personne indifférent. Dimanche, dans le JDD, le ministre de l'Economie a en effet relancé la polémique sur l'indemnisation des chômeurs, en qualifiant la réforme de l'assurance-chômage "d'insuffisante", et surtout en indiquant que "l'État peut aussi reprendre la main si les blocages sont trop lourds". Très divisée sur le sujet, la gauche a réagi. La plupart des socialistes a dénoncé cette sortie estimant que le nouveau ministre était allé "trop loin".

Ce lundi matin, l'Elysée tente d'éteindre le début d'incendie et a fait savoir qu'il y aura des négociations "le moment voulu" mais "pas immédiatement" sur le dossier de l'assurance chômage. "S'agissant de l'assurance chômage, il y a bien un problème de déficit, mais la négociation sur le sujet viendra le moment venu, pas immédiatement" a indiqué l'Elysée ajoutant que cette "question relève de la responsabilité des partenaires sociaux en lien avec l'Etat".

A LIRE AUSSI - Macron rabroué sur l’assurance-chômage : stratégie du bon flic, mauvais flic ou simple maquillage de l’inaction gouvernementale ? 

Najat Vallaud-Belkacem a défendu Emmanuel Macron ce lundi matin sur iTélé. "Je trouve qu'on lui fait beaucoup de procès en sorcellerie. (...) Il ne compose pas, il parle avec clarté et il appelle un chat un chat" a-t-elle lancé. Une position qui n'est pas celle de certains autres ministres. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !