Asia Argento sort de son silence et dément toute agression sexuelle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Asia Argento sort de son silence et dément toute agression sexuelle
©ALBERTO PIZZOLI / AFP

#Notme

Asia Argento sort de son silence et dément toute agression sexuelle

L'actrice et figure emblématique du mouvement #Metoo nie tout en bloc et dénonce une "persécution".

Le New York Times a publié un article dimanche affirmant que l'actrice Asia Argento avait passé un accord avec un certain Jimmy Bennett afin de cacher - contre une somme d'argent - une potentielle agression sexuelle à l'encontre de ce jeune acteur alors que celui n'avait que 17 ans. Les deux concernés n'avaient pour l'instant pas réagi, mais Asia Argento est finalement sortie de son silence. Et l'actrice a nié formellement toutes les accusations qui étaient portées contre elle. Elle a même réfuté toute relation sexuelle avec l'acteur. 

Sa victime prétendue a reconnu, preuves à l'appui, qu'elle lui versait 380.000 dollars pour éviter des poursuites judiciaires, après que l'acteur a lancé une procédure contre Argento qu'il accuse de lui avoir "infligé de la détresse émotionnelle" et d'être responsable de sa chute de salaire. Toute la difficulté étant de savoir ce qu'il entend derrière ces accusations. 

L'actrice affirme que l'argent qu'elle a versé à M. Bennett avait pour but de l'aider économiquement dans une période difficile. Elle condamne les spéculations de la presse, se disant victime de "persécution". Pour rappel, Asia Argento est à l'origine du mouvement #Metoo et du mouvement d'accusations de multiples agressions sexuelles et viols à l'encontre du réalisateur Harvey Weinstein. L'avocat de ce dernier a saisi l'opportunité pour remettre en question le témoignage d'Asia Argento contre son client. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !