Arrestation d'un homme qui est entré en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Arrestation d'un homme qui est entré en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Scène surréaliste

Arrestation d'un homme qui est entré en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry

Un individu a été arrêté lundi par les forces de l'ordre sur le site de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry. Il s'est introduit sur les pistes avec son véhicule sans faire de blessé.

Un homme en voiture a été arrêté ce lundi 10 septembre par les forces de l'ordre sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, après une folle course poursuite. Selon les premiers éléments transmis par la préfecture du Rhône, aucun blessé n'est à déplorer.  

Vers 10h30, cette voiture folle s'est introduite à contresens sur l'autoroute A46 sud, provoquant différents accidents. Le conducteur a forcé une barrière de péage et a ensuite enfoncé un portail en bordure de piste pour pénétrer dans l'enceinte de l'aéroport Saint-Exupéry. 

Le véhicule a été poursuivi par des dizaines de voitures de police et de gendarmerie. Un hélicoptère a même été déployé par la police. Le conducteur a ensuite pris la fuite à pied. Les forces de l'ordre ont finalement été en mesure d'interpeller le suspect quelques instants plus tard.  

L'individu a depuis été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie des transports aériens. Ses motivations et les raisons de son geste ne sont pas encore connues. 

Selon la préfecture, le conducteur du véhicule avait précédemment défoncé une barrière de l'aéroport d'aviation d'affaires de Bron, à l'est de Lyon. Il a finalement fait demi-tour. La préfecture explique ne privilégier aucune piste à ce stade. 

L'aéroport Lyon-Saint-Exupéry a été paralysé suite à cet incident. Le trafic est interrompu jusqu'à nouvel ordre. 

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !