Arnaud Montebourg veut un changement de cap économique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Arnaud Montebourg veut un changement de cap économique
©

Electron libre du gouvernement

Arnaud Montebourg veut un changement de cap économique

Dans une interview au Monde, le ministre de l'Economie explique qu'il faut "donner la priorité à la sortie de crise et faire passer au second plan la réduction dogmatique des déficits".

Dans un entretien au Monde, trois jours après l'annonce de François Hollande de donner un coup de pouce fiscal aux salariés modestes, le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg alerte : "Il faut donner la priorité à la sortie de crise et faire passer au second plan la réduction dogmatique des déficits, qui nous conduit à l'austérité et à la montée continue du chômage.

"Nous devons apporter des solutions alternatives", explique le ministre, dont la dénonciation du dogme de l'orthodoxie budgétaire n'est pas nouvelle. "Dans un contexte de reprise [mondiale], le seul îlot kafkaïen est la zone euro, où les leaders des pays membres s'obstinent à mener des politiques qui bloquent la croissance et empêchent le chômage de baisser", observe-t-il.

Alors que François Hollande et Manuel Valls martèlent qu'ils n'entendent pas changer de cap, Arnaud Montebourg veut intensifier les baisses d'impôts des classes moyennes et populaires. "Si des économies doivent être réalisées, elles doivent être partiellement restituées aux Français pour compenser l'effet récessif qu'elles pourraient générer", dit-il. "On a aidé les entreprises, il est urgent d'aider les ménages", martèle le ministre.

Interrogé sur le peu d'écho qu'a cette proposition auprès de l'exécutif, Arnaud Montebourg répond que "la mi-temps est toujours le moment de la revue tactique et stratégique. Il faudra que le débat progresse." Un discours volontariste à l'avant-veille de sa rentrée politique dans son fief de Saône-et-Loire, à Frangy-en-Bresse, pour la Fête de la rose.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !