Arnaud Montebourg dément vouloir démissionner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Arnaud Montebourg dément vouloir démissionner
©

Contre-attaque

Arnaud Montebourg dément vouloir démissionner

Le ministre de l'Economie a clairement démenti les informations du Nouvel Observateur, selon qui il est sur le départ, ce jeudi 19 juin, en marge du salon Planète PME, à Paris.

"Tous ceux qui aimeraient que tout cela s'arrête semblent être au rendez-vous, comme d'habitude. Mais moi je suis là et j'y suis bien", a lancé Arnaud Montebourg en marge du salon Planète PME, qu'il inaugure ce jeudi 19 juin à Paris. Le ministre de l'Economie a donc clairement démenti les informations du Nouvel Observateur qui annonce en une de ce jeudi son départ imminent, titrant "La bombe Montebourg".  

"Beaucoup de gens aimeraient me voir démissionner, mais pas au moment où nous sommes en train de soutenir et de sauver Alstom.", assure Montebourg. Pourquoi voudrait-on le voir partir ? " Parce que nous faisons à la fois des choses constructives et dérangeantes. Parce que nous changeons peu à peu le modèle économique de notre pays", a ajouté le ministre, martellant sa conviction que l'Etat doit "exercer une force d'entraînement sur son économie dans le respect de la décision privée".

Invité d'-I-Télé ce jeudi, Michel Sapin, a, quant à lui, assuré ne pas croire aux rumeurs et a vanté les qualités de son collègue : "Arnaud Montebourg est un excellent ministre, sa place est au gouvernement. Il a une flamboyance et il a une manière d'être, une manière de parler qui est utile au sein de ce gouvernement, qui est utile au sein de la gauche parce que c'est aussi une manière de parler aux Français que les Français comprennent et apprécient", a-t-il déclaré. 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !