Montebourg s'adresse à Aubry et Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Montebourg s'adresse
à Aubry et Hollande
©

Epistolaire

Montebourg s'adresse à Aubry et Hollande

Dans une lettre de 4 pages, Arnaud Montebourg demande aux deux candidats socialistes de répondre à ses propositions.

"Je voudrais en premier lieu féliciter chacun de vous pour sa qualificaiton au second tour des Primaires citoyennes." La première phrase est chaleureuse, mais rapidement, Arnaud Montebourg change de ton. L'objet de sa lettre n'est pas d'envoyer ses fleurs à ceux qu'il a affronté lors du premier tour de la primaire socialiste. Son but : "Éclairer avant dimanche l'opinion finale des 450 000 Françaises et Français qui m'ont fait l'honneur de leur confiance."

Pour cela, il demande donc à Martine Aubry et à François Hollande de se positionner sur les trois thèmes qui lui tiennent à coeur : le contrôle politique du système financier, le protectionnisme européen, social et écologique, et la VIème République.

Il rappelle son voeu de "mise sous tutelle publique des banques (...) conduisant à faire entrer des représentants de l'Etat ainsi que des usagers du crédit, avec droit de veto, dans les conseils d'administration des banques". 

Pour la réalisation de son deuxième objectif, le protectionnisme européen, Arnaud Montebourg souhaite connaître les mesures de François Hollande et de Martine Aubry "pour protéger notre industrie, nos savoirs-faire, nos emplois, à l'abri desquels nous pourrons réindustrialiser le pays et financer la révolution industrielle, technologique et écologique".

Troisième et dernier point : "Pour éviter l'errement du vote extrémiste (...), il faut rendre à la politique force et respectabilité." Arnaud Montebourg reprend donc point par point ce qui caractérise sa VIème République : l'augmentation des pouvoirs de contrôle du Parlement, la fin de l'impunité présidentielle, la protection de l'indépendance de la justice...

Sur toutes ces idées, donc, le député attend une réponse des candidats. "Ces propositions correspondent à une remise en ordre de notre pays et à un retour à la sagesse dont nous nous sommes beaucoup trop éloignés depuis 25 ans."

Et le premier à répondre, ce n'est ni Martine Aubry, ni François Hollande... Mais Jean-Luc Mélanchon. Non content de répondre aux trois points soulevés par Arnaud Montebourg, il en ajoute un quatrième : la remise en cause du traité de Lisbonne. 

Pour conclure sa lettre, le candidat du Front de Gauche adresse à Arnaud Montebourg ses "félicitations pour le combat que tu as mené au sein de ces primaires et qui a permis de faire progresser tant d’idées que nous avons en commun".

Lu sur Scribd

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !