24 avril : Emmanuel Macron instaure la journée nationale de commémoration du génocide arménien et provoque la colère de la Turquie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
24 avril : Emmanuel Macron instaure la journée nationale de commémoration du génocide arménien et provoque la colère de la Turquie
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Promesse de campagne

24 avril : Emmanuel Macron instaure la journée nationale de commémoration du génocide arménien et provoque la colère de la Turquie

Lors du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, Emmanuel Macron a tenu à honorer sa promesse. La France va faire du 24 avril une "journée nationale de commémoration du génocide arménien". La Turquie a fermement condamné cette décision.

Devant la communauté arménienne mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé une décision majeure. Le président a annoncé que le 24 avril sera désormais considéré en France comme la "journée nationale de commémoration du génocide arménien". 

Le président de la République a donc tenu à respecter ses engagements de campagne. Cette décision a été dévoilée à l’occasion d’un discours dans le cadre du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF). 

La rédaction du Figaro a cité les propos du président de la République lors de cet événement : 

"La France, c'est d'abord et avant tout ce pays qui sait regarder l'histoire en face, qui dénonça parmi les premiers la traque assassine du peuple arménien, qui dès 1915 nomma le génocide pour ce qu'il était, qui en 2001, à l'issue d'un long combat, l'a reconnu dans la loi et qui fera dans les prochaines semaines du 24 avril une journée nationale de commémoration du génocide arménien". 

Lors de cette cérémonie, une distinction a été remise à Nadia Murad, prix Nobel de la Paix, et à Vincent Duclert, auteur de "La France face au génocide arménien".

La question du génocide arménien est une source de tensions entre la Turquie et les différents pays membres de l'Union européenne. La France a reconnu officiellement le génocide arménien en 2001. 

Le génocide est commémoré chaque année le 24 avril en Arménie. Selon Erevan, 1,5 million d'Arméniens ont été tués entre 1915 et 1917. Ankara rejette en réalité le terme de génocide tout en reconnaissant qu'un grand nombre d'Arméniens ont été tués par les Turcs durant cette période mais conteste l'idée qu'il y ait eu une volonté systématique de les exterminer.

La Turquie a d’ailleurs "fermement condamné" ce mercredi la décision de la France de consacrer la journée du 24 avril à la commémoration du génocide arménien.

Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a publié un communiqué suite à l'annonce de la France et du président Emmanuel Macron.

"Nous condamnons et rejetons les tentatives de M. Macron, qui fait face à des problèmes politiques dans son pays, de sauver sa situation en transformant des événements historiques en matériau politique".  

Cette décision risque donc de relancer le bras de fer et de raviver certaines tensions entre Emmanuel Macron et le président Erdogan. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !