Après les aspirateurs, Bruxelles s'attaque aux sèche-cheveux et au tondeuses à gazon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Après les aspirateurs, Bruxelles s'attaque aux sèche-cheveux et au tondeuses à gazon
©Reuters

Longue liste

Après les aspirateurs, Bruxelles s'attaque aux sèche-cheveux et au tondeuses à gazon

Alors que l'Union européenne a décidé de retirer de la vente les aspirateurs à forte consommation d'énergie dès la semaine prochaine, une étude préconise d'étendre ces restrictions à une trentaine d'appareils ménagers dans les prochaines années.

L'étude en question s'intéresse à une trentaine d'appareils électriques susceptibles de tomber sous le coup des nouvelles directives de l'Union européenne. Parmi ces objets, les sèche-cheveux et les tondeuses à gazon sont dans le viseur de la commission, qui voudrait réduire leur puissance d'environ 30%. Interrogé sur ce rapport, le Commissaire à l'énergie de l'Union européenne, Günther Oettinger, a déclaré au quotidien allemand "Bild" : Nous n'avons pas encore fait le tour de tous ces appareils, et nous sommes décidés à freiner la consommation d'énergie".

Depuis plusieurs jours, les revendeurs d'électroménager ont déjà fait état de l'augmentation des ventes d'aspirateurs de forte puissance, à mesure que les consommateurs se pressent dans les rayons avant leur retrait de la vente, lundi prochain. Les nouvelles règles interdisent désormais la fabrication et l'importation de chaque aspirateur qui affiche une consommation de plus de 1 600 watts. En grande Bretagne, un des députés du parti eurosceptique UKIP, Paul Nuttal, a déclaré au "Daily Telegraph" : "Ces mesures sont prises au nom de la lutte contre le changement climatique, mais en réalité, la situation ne bougera pas d'un iota. Ce genre de mesure aura pour seul effet de rendre la vie des gens plus pénible".

Une des porte-parole de l'Union européenne chargée de l'énergie a quant à elle déclaré : " Nous avons commandé cette étude à des consultants. Celle-ci prévoit en fait d'abaisser de 20 à 30 le nombre d'appareils électriques concernés par ces mesures. En juin 2015, nous étudierons les recommandations, avant de choisir dans cette liste quels appareils il convient de réguler, et comment". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !