Anne Hidalgo condamnée pour diffamation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo condamnée pour diffamation
©Reuters

Décision de justice

Anne Hidalgo condamnée pour diffamation

La maire de Paris a été condamnée pour avoir diffamé l'architecte Jean-François Cabestan.

La condamnation de la maire PS de Paris Anne Hidalgo pour avoir diffamé l'architecte Jean-François Cabestan, en lui reprochant d'avoir utilisé des documents municipaux "à des fins personnelles pour un colloque", a été confirmée mercredi 9 mars par la cour d'appel de Paris. En plus de l'amende de 500 euros avec sursis et l'euro de dommages et intérêts, la justice a ajouté une mesure de publication judiciaire.

Les propos en question avaient été tenus par Anne Hidalgo dans les colonnes du journal Le Parisien le 24 octobre 2014, dans le cadre d'une polémique autour de la Commission du Vieux Paris, chargée de la conseiller pour les questions de protection du patrimoine. Anne Hidalgo était par ailleurs chargée de renouveler la composition de cette Commission. 

Parmi ses critères pour ce renouvellement, elle évoquait entre autres "le respect des règles" et déclarait: "C'est pourquoi Jean-François Cabestan, qui a utilisé des documents municipaux à des fins personnelles pour un colloque, n'a pas été renouvelé", rappelle Le Figaro. 

Dans son arrêt, la cour estime qu'Anne Hidalgo "a manqué de prudence, sinon même fait preuve d'une intention de nuire en évoquant spontanément le cas de M. Cabestan, sans que ce dernier n'ait eu l'occasion de protester éventuellement sur les motifs d'une éviction dont il n'était pas encore officiellement informé", ajoute le quotidien. 

>>>> À lire aussi : Qu’attendent les Fillonistes (et le Canard enchaîné ou Mediapart accessoirement) pour enfin s’intéresser un peu à l’emploi évanescent d’Anne Hidalgo à l’Inspection du travail ?

lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !