Angleterre : nuit de cauchemar à l'aéroport pour des clients de Ryanair | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Angleterre : nuit de cauchemar à l'aéroport pour des clients de Ryanair
©REUTERS/Albert Gea

Ça ne plane pas pour moi

Angleterre : nuit de cauchemar à l'aéroport pour des clients de Ryanair

Les passagers d'un vol Ryanair Londres/Porto ont dû rester onze heures dans l'aéroport de Stansted puis dans l'avion, sans eau ni nourriture, avec l’interdiction de sortir...

Cauchemar intégral pour les passagers du vol Ryanair Londres/Porto. Ils se présentent à l’aéroport de Londres Stansted dans l’après-midi en ce 14 février : l’heure du décollage est fixée à 20h30. Dans moins de 2h30, les passagers se voient déjà sous le soleil portugais. Sauf que.

Peu avant le décollage, les passagers sont avertis du retard - le premier - de leur avion, à cause des mauvaises conditions météorologiques : ils doivent rester dans l'aéroport. 3h30 plus tard, peu après minuit, les passagers commencent enfin à embarquer dans l’avion. Tous espèrent un décollage rapide après cette première interminable attente.

Le temps passe et l’avion ne bouge pas d’un pouce, collé sur le tarmac : trois heures plus tard, sans avoir eu ni eau, ni nourriture, l’énervement commence à monter parmi les passagers. La goutte d’eau qui fera déborder le vase sera l’annonce de l’impossibilité pour les passagers de sortir de l’avion parce que le terminal de l’aéroport est fermé. Ils appellent alors la police qui viendra, un peu avant 4h du matin, les faire sortir de l’avion.

De son côté, Ryanair assure avoir donné aux passagers des verres d’eau ainsi que, plus tard, des coupons pour pouvoir se restaurer dans l’aéroport. La compagnie a également assuré avoir appelé la police pour aider les passagers coincés dans l’avion à regagner le terminal de l’aéroport.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là pour les naufragés du vol Londres/Porto. Le décollage est en effet de nouveau retardé. Les passagers n’embarqueront que vers 7h du matin pour finalement décoller vers 8h… avec 11 heures de retard. Pour des vacances bien méritées.

Lu sur Dailymail.co.uk

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !