Le patron du RAID donne sa version de l'assaut contre Merah | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le patron du RAID donne sa version de l'assaut contre Merah
©

Témoin n°1

Le patron du RAID donne sa version de l'assaut contre Merah

"C'est la première fois de ma vie que je vois quelqu'un, alors que nous lançons un assaut, venir mener l'assaut contre nous", raconte Amaury de Hauteclocque.

"Nous avons tenté jusqu'au bout de négocier la reddition", affirme ce matin dans Le Monde Amaury de Hauteclocque, qui a dirigé l'assaut - très critiqué - contre Mohamed Merah à Toulouse.

Le patron du RAID précise que quinze hommes ont participé à l'attaque de l'appartement et soixante à toute l'opération.

 "Nous avions une idée très précise de l'endroit où il était, mais cette idée devait être corroborée. C'est la raison pour laquelle nous avons progressé très prudemment dans l'appartement. Mais il est venu à l'engagement contre nous avec trois Colt 45 de calibre 11.43 [le même modèle que celui utilisé lors des meurtres] alors que nous avions alors engagé uniquement des armes non-létales.  J'avais donné l'ordre de ne riposter qu'avec des grenades susceptibles de le choquer", assure-t-il. "Mais il a progressé dans l'appartement, et il a tenté d'abattre mes hommes qui étaient placés en protection sur le balcon. C'est probablement l'un des snipers qui l'a alors touché".

Le patron du RAID estime que le tueur présumé n'a jamais eu l'intention de se rendre. "Il ne souhaitait que se reposer pour mieux nous affronter", affirme-t-il, précisant que tout l'appartement avait été aménagé comme une "zone de combat".

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !