Alstom : Siemens et Mitsubishi ont (enfin) déposé leur offre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Alstom : Siemens et Mitsubishi ont (enfin) déposé leur offre
©

Reprise

Alstom : Siemens et Mitsubishi ont (enfin) déposé leur offre

François Hollande recevra ce mardi à l'Elysée les dirigeants des deux groupes au sujet de leur projet de rachat du pôle énergie du groupe français.

Tout ça pour ça. Après des semaines de négociations, après des semaines de tergiversations politiques et économiques, le groupe allemand Siemens a finalement dévoilé ce lundi son offre de reprise d'Alstom. Et l'on peut dire que la montagne a accouché d'une souris. Alors que l'entreprise américaine General Electric a mis sur la table, dès le 24 avril, 12,35 milliards d'euros pour acquérir la branche énergie du groupe, l'offre ferme de Siemens est beaucoup plus faible. En réalité, le groupe allemand s'associe à Mitsubishi Heavy Industries (MHI) dans cette opération. Ce lundi, ils ont donc déposé leur offre formelle pour l'industriel français.

Dans le détail, Siemens propose de racheter pour 3,9 milliards d'euros les activités turbine à gaz, tandis que MHI prendrait jusqu'à 10 % du capital et formerait trois coentreprises. Ces créations de sociétés communes impliqueraient l'acquisition par MHI de 40% des turbines à vapeur du français, de 20% de ses équipements pour les réseaux et de 20% de son activité hydroélectrique.

Dans un communiqué commun, MHI indique également proposer d'injecter 3,1 milliards d'euros en numéraire dans Alstom, tandis que Siemens promet de maintenir l'emploi en France et en Allemagne pendant trois ans, si la transaction proposée se réalise.

Ainsi, après plusieurs semaines de suspense sur ses intentions véritables, Siemens a décidé de s'allier avec un partenaire japonais et fait une offre à minima en ne proposant de ne racheter qu'une petite partie de l'activité d'Alstom. Mais en mettant en avant le maintien de l'emploi et une alliance avec le groupe français, plutôt qu'un rachat pur et simple, Siemens et MHI espèrent s'attirer les faveurs du gouvernement français dans ce dossier.

Les patrons de Siemens, Joe Kaeser, et de MHI, Shunichi Miyanaga, présenteront mardi matin leur projet pour Alstom au président français, François Hollande, avant d'être auditionnés en fin d'après-midi devant l'Assemblée nationale. A noter que General Electric a immédiatement commenté l'annonce de cette offre en déclarant qu'il ne souhaitait pas entrer dans une "bataille d'offres".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !