Alstom : Arnaud Montebourg annonce une alliance avec General Electric, l'Etat va entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20% | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Alstom : Arnaud Montebourg annonce une alliance avec General Electric, l'Etat va entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20%
©

C'est dit

Alstom : Arnaud Montebourg annonce une alliance avec General Electric, l'Etat va entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20%

Après avoir étudié la nuit dernière les offres des géants américain, japonais et allemand, le ministre de l'Economie a donné la position de l'Etat ce vendredi devant la presse.

Une issue a officiellement été trouvée sur le dossier Alstom. Après plusieurs semaines de négociations entre l'Etat et les entreprises internationales pour sauver Alstom, Arnaud Montebourg a annoncé l'alliance entre le groupe français et le géant américain General Electric, dont l'Etat va assurer la solidité et la pérénité à "50/50".

"Le président de la république m'a accordé de faire usage du décret dans le cadre de l'offre de General Electric à Alstom. (...) Alstom sera maintenu dans une alliance à 50/50 dans le nucléaire, la vapeur ainsi que dans les activités des énergies renouvelables (...) Ces conditions sont dures mais elles sont nécessaires", a prévenu le ministre de l'économie. Des conditions qui seront par ailleurs énumérées dans une lettre à l'ensemble des membres de l'administration d'Alstom.

Arnaud Montebourg, qui s'était pourtant opposé à l'offre de GE pendant des semaines, propose plusieurs mariages à 50/50 entre l'entreprise américaine et le gouvernement français. Sur la question de la propriété intellectuelle, par exemple, il assure que "l'indépendance énergétique de la France est garantie". Le ministre a confirmé le maintient de l'emploi en France et la création de 1000 emplois en France engagés par General Electric, et il a précisé qu' il y aurait "des pénalités" si ces emplois n'étaient "pas tenus"

Arnaud Montebourg a également annoncé le maintient du centre des décisions en France et il a promis qu'il n'y aurait pas de délocalisations. Parmi les entreprises qui concernent la vapeur notamment, " les sièges mondiaux seront situés en France et les directions de recherche devront siéger en France". S'agissant du gaz, le siege sera en France également. 

"Dans cette alliance à 50/50, Alstom est maintenu, l'Etat assure la perenité de cette alliance. (...) C'est une victoire pour Alstom, un succès pour la France et une réussite indéniable pour le retour de l'Etat dans l'économie", s'est félicité le ministre.  L'Etat va donc détenir 20% du capital d'Alston, c'est 10% de moins que Bouygues qui est le principal actionnaire depuis plusieurs années. 

Cette conférence a pris place à la suite d'une réunion entre François Hollande et les dirigeants du groupe américain General Electric et du rapprochement Siemens-Mitsubishi. 

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !