Alors, ibuprofène, aspirine ou paracétamol ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Alors, ibuprofène, aspirine ou paracétamol ?
©MYCHELE DANIAU / AFP

Anti-douleur

Alors, ibuprofène, aspirine ou paracétamol ?

Le mieux est toujours de demander à voter médecin ou pharmacien. Mais selon une enquête menée par "60 millions de consommateurs", il vaut mieux privilégier le paracétamol.

Le mensuel 60 millions de consommateurs s'est penché sur les bienfaits des antalgiques (ou analgésiques), ces médicaments qu'on peut s'acheter sans prescription et qui permettent de lutter contre nos douleurs physiques du quotidien. Des trois grandes familles d'analgésiques – ibuprofène, aspirine et paracétamol – c'est cette dernière qui a les faveurs de l'enquête.

Selon l'enquête, le paracétamol a le meilleur rapport bénéfice obtenu/risque encouru. Évidemment, le paracétamol se consomme avec modération, rappelle malgré tout l'étude, conseillant 3 grammes maximum par jour et déconseillant très fortement sa consommation avec de l'alcool. Et toutes les marques ne sont pas identiques. Le mensuel conseille l'emploi des Doliprane et Dafalgan.

Si le paracétamol n'est pas efficace, c'est vers l'ibuprofène qu'il faut se tourner. Les risques dans son cas sont ceux de troubles digestifs, voire d'ulcère en cas d'aggravation. Il faut donc le consommer lors d'un repas, et limiter la dose à 200 mg.  Les marques recommandées sont Antarène, Advil, Nurofen et Spedifen.

Enfin, reste l'aspirine, dernière molécule restante, est très déconseillée par le magazine, sauf dans des cas tels que la prévention des risques cardio-vasculaires, ou potentiellement le cancer colorectal. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !