Allocations familiales, retraites, chômage : ce qui change ou pas, au 1er avril | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Allocations familiales, retraites, chômage : ce qui change ou pas, au 1er avril
©Reuters

Suivez le guide

Allocations familiales, retraites, chômage : ce qui change ou pas, au 1er avril

Les mauvaises nouvelles concernent les prix du gaz et de l'essence, ainsi que le plafonnement des remboursements des complémentaires santé "responsables".

Le mois d’avril est arrivé et avec lui son lot de changements, bons ou mauvais. Si votre porte-monnaie va devoir subir une hausse du prix du gaz et de l'essence, vous pouvez vous réjouir en revanche de certaines mesures concernant le chômage ou les allocations familiales. 

Commençons par les bonnes nouvelles. Le complément familial (CF) attribué aux familles nombreuses dont les revenus ne dépassent pas 23 000 euros par an pour une famille de trois enfants va passer à 203,50 euros par mois, ce qui équivaut à 18,50 euros de plus qu'en 2014. Selon le gouvernement, pas moins de 400 000 familles seraient concernées. Quant à l’allocation de soutien familial destinée aux familles monoparentales, elle est relevée de 4,75 euros par mois et passe à 99,75 euros par enfant. Pour les chômeurs, Pôle Emploi instaure le "droit d’option" : ceux qui ont souffert du système des droits rechargeables d’octobre pourront désormais choisir entre une allocation-chômage plus élevée mais plus courte ou moins élevée mais plus longue. 120 000 chômeurs peuvent prétendre à cette mesure. Au niveau de la consommation, le 1er avril signe l’entrée en vigueur d’un bonus pouvant aller jusqu’ à 10 000 euros pour l'achat d'une voiture propre et la mise au rebut d'un ancien véhicule diesel. Les particuliers, les entreprises et les collectivités peuvent profiter de ce bonus mais seulement pour des voitures particulières. Une aide spécifique de 500 euros est également prévue pour les ménages non imposables achetant un véhicule neuf ou d'occasion qui émet entre 61 et 110g de CO2/km et respecte la norme Euro 6 ou une voiture d'occasion électrique ou hybride.

Les mauvaises nouvelles maintenant. Elles concernent les remboursements des complémentaires santé "responsables", soit 95% des contrats, qui vont être plafonnés pour inciter à réduire les dépassements. Pour les frais d’optiques, quelques soient les lunettes, la monture ne devra pas dépasser les 150 euros. Le délais d’attente pour pouvoir renouveler ses lunettes passe à deux ans, sauf pour les enfants et les patients dont la vue a changé. Quant aux honoraires de médecins, les dépassements de ceux qui n'ont pas adhéré au contrat d'accès aux soins (CAS) ne seront pris en charge que dans la limite de 125% du tarif de la sécurité sociale. Mauvaise nouvelle également du côté du gaz : les 7,4 millions de foyers consommateurs de gaz naturel vont voir la facture grimper de 0,58%. Rappelons tout de même que depuis le 1er janvier dernier, les prix réglementés du gaz ont globalement diminué de -6,8%... Par ailleurs, à cause de l’augmentation de la taxe carbone, la fiscalité du diesel et de l'essence va respectivement augmenter de 2,4 et 2 centimes par litre. Sur un plein de 50 litres, la hausse atteint 1 euro pour l'essence et 1,20 euro pour le diesel.

La dernière mauvaise nouvelle, quant à elle, vient d’un non-changement : la valeur des points de retraite qui servent à calculer le montant annuel des retraites complémentaires AGIRC (cadres) ARCCO (ensemble des salariés), et habituellement revalorisée chaque année au 1er avril, ne le sera pas cette année. La valeur du point AGIRC reste donc de 0,4352 et celle du point ARCCO de 1,2513. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !