Allemagne : un couple d'origine turque a fondé BioNTech, qui a développé un vaccin prometteur en partenariat avec Pfizer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Recherche vaccin
Recherche vaccin
©NICOLAS ASFOURI / AFP

Coronavirus

Allemagne : un couple d'origine turque a fondé BioNTech, qui a développé un vaccin prometteur en partenariat avec Pfizer

Ces deux chercheurs figurent parmi les 100 Allemands les plus riches

Dans la course mondiale pour trouver un vaccin contre le coronavirus les sociétés pharmaceutiques Pfizer et BioNTech ont marqué un point hier avec l'annonce que leur candidat-vaccin expérimental était efficace à 90% selon les premiers tests.

A cette occasion on a surtout mis en avant le géant mondial américain, Pfizer, oubliant un peu son partenaire allemand qui joue pourtant un rôle important dans cette aventure.

La société  a été fondée par un couple de médecins Ugur Sahin (55 ans) et Oezlem Tuereci (53 ans) raconte le Daily Mail.

Né en Turquie, M. Sahin a grandi en Allemagne. Médecin de formation, M. Sahin est devenu professeur et chercheur spécialisé dans l'immunothérapie.

Il a travaillé dans des hôpitaux universitaires de Cologne et de la ville de Homburg,  où il a rencontré l'immunologiste Miss Tuereci fille d'un médecin turc qui a émigré en Allemagne,. La recherche médicale et l'oncologie sont devenues une passion commune.

Leur vie d'entrepreneurs a commencé en 2001 lorsqu'ils ont créé Ganymed Pharmaceuticals pour développer des anticorps anticancéreux. Ils ont vendu cette société au japonais Astellas en 2016 pour 1,4 milliard de dollars.

Puis ils ont co-fondé BioNTech en 2008. et font désormais partie des 100 Allemands les plus riches. Mais ils sont restés très simples :  Sahin se rend généralement à ses réunions d'affaires en jean et portant son casque de vélo et son sac à dos avec lui

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !