Le Sénat pourrait auditionner Alexandre Benalla à la rentrée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le Sénat pourrait auditionner Alexandre Benalla à la rentrée
©ludovic MARIN / POOL / AFP

L'homme de la situation

Le Sénat pourrait auditionner Alexandre Benalla à la rentrée

Le Sénat envisage une audition d'Alexandre Benalla pour la rentrée prochaine. L'ancien chargé de mission de l'Elysée s'est confié au JDD sur son envie de témoigner.

Alors que la plupart des députés de l'opposition étaient mécontents du déroulement des auditions dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale et au Sénat, Alexandre Benalla pourrait bel et bien être auditionné. 

Cette séance exceptionnelle pourrait être programmée à la rentrée. Cette annonce a été faite ce lundi 30 juillet par le président de la commission des Lois du Sénat chargée d'enquêter sur l'affaire Benalla. 

Alexandre Benalla a lui même indiqué dans un entretien au JDD ce dimanche qu'il souhaitait témoigner devant les sénateurs. 

"Je dois me reposer, réfléchir. Mais oui, j'ai plutôt envie d'y aller. Ils veulent des explications, j'ai de quoi leur en donner". 

Le sénateur Les Républicains Philippe Bas, à la tête de la commission d'enquête, n'a pas exclu ce lundi, avant les nouvelles auditions, d'organiser la venue d'Alexandre Benalla pour témoigner. 

Philippe Bas avait jusqu'à présent renoncé à l'audition de l'ancien chargé de mission de l'Elysée à cause du principe de séparation des pouvoirs. Les membres des commissions ne doivent pas en effet enquêter sur des faits qui font l'objet de poursuites judiciaires. 

Philippe Bas a indiqué que les lignes avaient quelque peu évolué : 

"Mais M. Benalla, à l'occasion d'une entretien dans un journal, a fait savoir son "envie" d'être auditionné par notre commission. Dès lors, dans le respect des principes que je viens de rappeler (...) Je m'entretiendrai de nouveau avec nos rapporteurs et nous aurons une discussion interne à la commission et puis nous verrons à la rentrée ce qu'il convient de faire."

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !