Alcool au volant : des chiffres qui inquiètent à l'approche du nouvel an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
A l'occasion du nouvel an, les associations de prévention routière s'inquiètent
A l'occasion du nouvel an, les associations de prévention routière s'inquiètent
©Reuters

Boire ou conduire

Alcool au volant : des chiffres qui inquiètent à l'approche du nouvel an

Les associations Prévention routière et Assureurs Prévention ont réalisé un sondage auprès de 1 000 personnes dans lequel elles montrent que les Français restent inconscients vis-à-vis de l'alcool au volant.

Des chiffres inquiétants à l'approche du nouvel an. En effet, les associations Prévention routière et Assureurs Prévention ont effectué un sondage interrogeant 1 000 personnes entre le 6 et le 11 décembre dernier. Ainsi, neuf Français sur dix affirment qu'ils vont consommer de l'alcool à l'occasion de la nuit de la Saint-Sylvestre. Pire, seulement 47% des personnes interrogées estiment que la question de la conduite et de ce qu'ils vont consommer va se poser, soit car ils se déplacent, soit parce que les invités vont rentrer chez eux. "Les habitudes sont dures à changer", a reconnu Jean-Yves Salaün, délégué général de la Prévention routière. Ce dernier semble conscient du peu d'impact des campagnes de prévention.

En ce qui concerne les personnes conscientes à l'occasion de la nuit du 31 décembre, 46% préfèrent la solution de dormir sur place alors qu'ils sont 27% à vouloir nominer un capitaine de soirée. "On a lancé en France ce dispositif depuis douze ans, et cela commence à être bien ancré, parmi les jeunes notamment", s'est félicité le responsable de l'association. En revanche, ils sont 13% à choisir de modérer leur consommation au cours de la soirée reconnaissant toutefois ne pas savoir où s'arrêter pour ne pas dépasser 0,5 grammes par litre de sang, le maximum à ne pas dépasser.

Lu sur Lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !