Albi : une institutrice poignardée à mort par la mère d'un élève, hospitalisation psychiatrique demandée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Albi : une institutrice poignardée à mort par la mère d'un élève, hospitalisation psychiatrique demandée
©

Drame

Albi : une institutrice poignardée à mort par la mère d'un élève, hospitalisation psychiatrique demandée

L'auteur de ce meurtre serait une femme de 47 ans : elle a été arrêtée et placée en garde à vue, et son état nécessiterait une hospitalisation psychiatrique selon le procureur.

C'est un drame qui s'est déroulé à Albi : une institutrice a été poignardée à mort dans l'enceinte d'une école élémentaire. "L’institutrice, pour des raisons encore inconnues, a été attaquée (...) par une femme de 47 ans déjà connue des services de police. Grièvement blessée, la victime est morte peu avant 11 heures" dit le site.

Claude Derens, le procureur d'Albi a expliqué à la presse que "ce matin, une maman est arrivée avec un couteau et a poignardé devant les enfants une enseignante âgée de 34 ans pour une raison que l'enquête déterminera".

RTL indique aussi que la femme avait pris la fuite après son geste avant d’être interpellée par la police 20 minutes plus tard. Elle a été placée en garde à vue ce vendredi après-midi. *

Le ministre de l'Education nationale Benoit Hamon "a immédiatement interrompu ses activités pour se rendre sur place afin d'adresser ses condoléances aux proches de l'enseignante et pour leur apporter son soutien", a dit un porte-parole du ministère à l'AFP. "Il est profondément choqué par ce crime qui endeuille cette fin d'année scolaire. Ce drame confirme la nécessité de lutter contre les violences dans et autour de l'école, de protéger l'école, les enseignants et les élèves" a conclu le porte-parole. François Hollande a réagi parlant d'un "drame abominable".

"C'est un acte odieux, abominable, un meurtre d'une institutrice dans sa classe, devant ses élèves, par une femme qui semble être atteinte de troubles psychiatriques importants, mais l'enquête doit en dire plus" a expliqué le ministre de l'Education Benoît Hamon lors d'une conférence de presse : "la Justice va faire son travail et l'enquête se poursuivre". Il a également expliqué, sur place à Albi, que cette femme de 50 ans "semble être atteinte de troubles psychologiques importants". Le procureur a, en fin d'après-midi, déclaré que l'état de la meurtrière nécessitait une hospitalisation psychiatrique.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !